mercredi, juillet 24, 2024
spot_img
AccueilDéfis ActuelsMassif forestier d’Ebo : les populations rappelées sur leurs terres

Massif forestier d’Ebo : les populations rappelées sur leurs terres

Après avoir classé  ce patrimoine en unité forestière d’aménagement,  les  autorités camerounaises sensibilisent les riverains sur la nécessité de retourner sur leurs terres.

Les populations autochtones du massif forestier  d’Ebo situé dans les régions du Littoral et du Centre du Cameroun, sont mieux édifiées sur les changements qui s’opèrent dans leur communauté. Les chefs traditionnels des Cantons Ndockbiakat et Lognanga, ont initié le 31 juillet dernier, une descente, dans le village Lognanga située dans l’Arrondissement de Yingui.   Objectif : informer et sensibiliser les populations  Banen de part et d’autre du Cameroun, en vue de leur retour sur leurs terres ancestrales.

Car en réalité, beaucoup d’incompréhensions sont nées depuis que le gouvernement a classé le massif forestier d’Ebo en  Unité forestière d’aménagement ( UFA) devant être ouverte à l’exploitation. au détriment d’un parc.  Diverses informations distillées ça et là semblent porter préjudice  aux  populations qui manifestent un intérêt de retourner sur leurs terres ancestrales. La descente sur le terrain avait donc pour objectif de rassurer les populations, en donnant la bonne information sur le repeuplement du massif forestier d’Ebo: « ce décret est un titre qui nous permet de reconquérir nos villages, et que le concessionnaire que l’Etat envoie vers nous, facilite le retour de nos populations dans nos villages. Autrement dit, ce décret est un titre d’occupation qui reconnaît l’existence de nos villages et permet à chacun de nous de rentrer en toute quiétude dans son village. Il ne nous reste plus qu’à nous organiser pour ce retour », a indiqué Sa Majesté Jean Paul Singha, Chef supérieur du Canton Lognanga.

 « Nous avons  vécu pendant des siècles dans ce terroir en parfaite cohabitation avec la riche biodiversité et ses espèces emblématiques. Il n’ y a aucune raison que cette cohabitation harmonieuse cesse avec notre réinstallation dans nos villages d’origine », a ajouté   l’honorable Samuel Moth.

Il faut dire que l’essentiel de l’activité forestière au Cameroun se déploie dans les UFA  et les forêts communales. Ces activités consacrent le positionnement du secteur forestier comme l’un des leviers de  l’économie nationale avec une contribution de 4% au PIB.  Ce sont 68.385 hectares constitués de la forêt d’Ebo qui ont été transformés en UFA, dénommées UFA 07006, réparties entre le Département du Nkam (Yingui 51816 ha) et la Sanaga maritime (Massock 16569 ha).

Massif forestier de plus de 1400 Km2 situé dans les régions du Littoral et du Centre du Cameroun, la forêt d’Ebo abrite des gorilles rares, des chimpanzés maniant des outils et des grenouilles géantes. Cet écosystème a souvent fait l’objet de diverses contestations ; notamment du fait des soupçons d’exploitation illégale.  

 Les populations revendiquent la réalisation de certaines infrastructures de base, notamment les routes.

spot_img
LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN KIOSQUEspot_img

LES PLUS RECENTS