Douala: « les agresseurs libres de commettre leur forfait ».

0
37

L’insécurité prend de plus en plus des proportions dans la capitale économique du Cameroun. Et plus personne ne s’engage dans les poursuites des agresseurs.

- Publicité -

Sacs à main, téléphones, argents, bijoux et autres arrachés au vu de tous et sans intervention sont là des scènes auxquelles font face les habitants de la ville de Douala.

« Dans les quartiers comme Akwa, Bonadibong, Dokoti, Dogpassi, Deido et bien d’autres, les braqueurs ne sont pas interpellés pour la plupart. Ceci parce que les usagers ont très souvent peur d’intervenir. Ceci à cause des poignard et objets tranchants détenus par ces agresseurs. les agresseurs libres de commettre leur forfait», déclare un usager.

Ces scènes sont très récurrentes et aujourd’hui, le phénomène prend de l’ampleur dans la mesure où la police et autres corps de sécurité semblent lents à réagir.

« Nous avons aujourd’hui le phénomène des microbes qui débarquent dans des quartiers et sèment le trouble au vu et au su de tous. Que font nos agents de sécurité ou encore de police ? Il suffit de voir cette vidéo où l’on agresse un jeune blanc juste devant des agents de sécurité », affirme Barthélemy Bomba, habitant de la ville de Douala.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.