Littoral: un budget de 3 milliards pour le conseil régional

0
80

Comme pour l’exercice précédent, il s’agit d’une dotation de l’Etat central pour permettre son fonctionnement. Mais le montant pourrait connaître une modification.

- Publicité -

Pour sa deuxième année de fonctionnement, le conseil régional du Littoral devra encore compter sur la dotation du  gouvernement. Et cette année, c’est le même montant, soit 3 milliards de FCFA qui sont mis à sa disposition comme en 2021.  Le conseil n’a en réalité pas de budget à proprement parler.  « Le budget d’un conseil régional doit normalement être bâti sur la fiscalité locale et c’est une loi qui doit passer par l’assemblée nationale. Au mois de novembre, cette loi n’a pas été soumise à l’assemblée. Nous espérons qu’elle sera soumise au mois de mars », expliquait le président dudit conseil, Polycarpe Banlog à l’ouverture de la deuxième session ordinaire du conseil en décembre dernier.  Une session budgétaire qui se présentait comme une simple formalité. Étant donné que la loi stipule que le budget doit être voté au 15 décembre de l’année.

Finalement, il devra encore se contenter de 3 milliards de FCFA. Un montant qui pourrait être modifié d’ici là par un collectif budgétaire.  « Il n’est exclu qu’après la session de mars et  la promulgation de la loi de finances,  qu’on ait d’autres chiffres. Nous avons par exemple en attente, une dotation qui viendra  du fonds routier pour l’entretien des routes surtout dans la partie rurale  de la région », souligne Polycarpe Banlog.  S’agissant de ce qui sera fait de ces ressources, le conseil se dit déterminé à consacrer 60% à l’investissement, comme la loi le prévoit. Même si le plus grand challenge, c’est d’avoir ses propres ressources. « Nous allons créer des régies pour générer des fonds propres à la région.  Il ya par exemple une régie des lycées, une régie de génie civil que nous allons mettre en place.   On a plusieurs projets et dès que les lois sont votées, on va mettre notre plan d’action en marche.  Parce qu’avec trois milliards, nous ne pouvons rien faire.  Donc nous attendons le mois de mars, quand on va voter les lois. Car nous savons que les populations sont impatientes de nous voir sur le terrain ». A indiqué Patrice Elong, vice président de la commission des finances.

Entre-temps, la mise en place même du conseil est encore en cours. Son immeuble siège est en construction. De même, beaucoup de démarches administratives pour son effectivité ne sont pas encore terminées. « Tous les conseillers et toutes les administrations  n’ont pas encore de bureau. Nous n’avons pas encore un organigramme donc c’est un chantier vaste qui va prendre du temps », relève Polycarpe Banlog comme  étant le premier challenge.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here