Travaux publics : Améliorer le suivi financier des projets d’infrastructures

0
155

Un comité interministériel s’est récemment tenu à l’effet d’adopter une stratégie efficace à la gouvernance des chantiers routiers et autres au Cameroun.


Les administrations en charge de la gestion des projets d’infrastructures publiques au Cameroun se sont réunies le 10 juin dernier, autour du comité interministériel chargé du suivi de l’exécution physique, financière et comptable des projets du ministère des Travaux publics. Seul point à l’ordre des échanges, le suivi financier des projets, comment l’améliorer. Les participants à ces assises, issus de différentes administrations publiques et privées, ont examiné les contraintes, surtout financières, qui plombent la bonne exécution des projets d’infrastructures. Il s’agit au bout du compte d’assurer une traçabilité, une maîtrise et une situation exhaustive des flux de paiements des prestations du Mintp en harmonie avec la performance physique desdits projets. Présidée par Armand Ndjodom, secrétaire d’Etat au ministère des Travaux publics, la rencontre a abouti à la mise en place de nouvelles recommandations. D’abord, le Sécrétaire d’Etat suggère la mise en exergue pour chaque projet inscrit dans le budget d’investissement public, du niveau de consommation des crédits alloués et l’état d’avancement physique correspondant. Ensuite, un point mensuel de la situation financière des projets (prestations payées, non payées ou en instance de paiement et sans couverture budgétaire) ou des paiements effectués par les instances dédiées et enfin, les perspectives de trésorerie pour les projets du Mintp.

- Publicité -

Des solutions qui, pour les prestataires, notamment les deux derniers points, sont de nature à lever l’une des principales entraves à l’exécution des projets. « L’exécution de beaucoup de projets piétine très souvent parce que les entreprises, surtout celles ne disposant pas d’une grande surface financière, sont handicapées par le non-paiement à temps des décomptes des travaux effectués », a précisé le secrétaire d’Etat.

Les travaux récemment tenus à Yaoundé, visaient plus globalement, à améliorer la gouvernance des projets d’infrastructures conformément au rôle assigné au ministère des Travaux publics, dans la Stratégie Nationale de Développement (SND30) et à assurer une traçabilité, une maîtrise et une situation exhaustive des flux de paiement des prestations des projets du Ministère des Travaux Publics, en liaison avec la performance physique des projets d’infrastructure. La finalité de cette activité est dans un premier temps d’optimiser la mise en œuvre du programme infrastructurel routier du Président de la République : « anticiper de manière efficace les contraintes d’exécutions, notamment financières qui pourraient entraver la bonne mise en œuvre des projets, ensuite optimiser leur contribution à la réalisation des objectifs de développement du Cameroun à l’horizon 2035 et, à terme, de disposer d’un outil permettant de rendre compte en tout temps de l’état de l’exécution physique, financière et comptable des projets du Mintp », a listé Armand Ndjodom.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here