Budget 2023 : 6 345,1 milliards de FCFA en prévision.

0
28

Le projet de loi portant loi de Finances déposé le 24 novembre 2022 à l’Assemblée nationale, concernant la proposition de budget du Cameroun pour l’année 2023 vise la somme de 6 345,1 milliards de Fcfa contre 6 080,4 milliards en 2021.

- Publicité -

Cette enveloppe tablera sur la filière locale et son développement qui occupent une place prépondérante. En fait pour atteindre les objectifs de 2023, le gouvernement estime à 4,6 % la croissance, contre 4 % en 2022. Autre changement observé, la croissance du secteur non-pétrolier est évaluée à 4,8 % en 2023, un peu au-dessus des 4,2 % de l’exercice en cours (2022). Le secteur pétrolier quant à lui, va se situer au niveau de 0,5 % alors qu’il était déficitaire de -2,3 % en 2022.

Il faut préciser que, « le projet de budget 2023 du Cameroun est équilibré en recettes et dépenses à la somme de 6 345,1 milliards de FCFA. Un montant en augmentation de 264,7 milliards de FCFA en comparaison des 6 080,4 milliards de FCFA de l’année finissante. Les projections macroéconomiques de ce projet de loi prévoient une croissance de 4,2% contre 3,7% en 2022. Ces projections fixent le montant des recettes internes et des dons à 4 676,4 milliards de francs CFA. L’essentiel de cette enveloppe étant constitué des recettes fiscales et douanières, estimées à 3 500 milliards de francs CFA ». Bien plus, ce projet de loi prévoit la création d’un compte d’affectation spéciale pour le soutien à la reconstruction des régions en proie à la crise sécuritaire, financé à hauteur de 15 milliards de francs CFA.

Il est à noter que le projet de loi de finance 2023 du Cameroun réitère l’élargissement de l’assiette fiscale, tout comme le supposé projet de loi qui a circulé en début de semaine sur la toile. Par ailleurs, le pays pourrait connaître une augmentation du prix du timbre fiscal, passant de 1000 à 1500 Fcfa. Ceci, en vue d’encourager l’utilisation des matières premières et intrants locaux, au détriment de ceux importés. En outre, l’inflation qui se situe à 4,4 % au mois d’août 2022, devra être maîtrisée pour retrouver le niveau tel qu’indiqué par la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) qui prescrit une inflation en deçà de 3,6 %.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.