Transport Aérien : L’OACI célèbre la journée internationale de l’aviation civile.

C’est sous le thème « L’innovation au service du développement de l’aviation dans le monde », observé depuis 2019, que la communauté du transport aérien mondial célèbre la 78e Journée internationale de l’aviation civile.

- Publicité -

Il s’agit pour cet événement, de mettre l’accent sur l’importance de l’aviation civile dans le développement socio-économique des États, de mettre en avant le rôle unique que joue l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), en aidant les États à coopérer dans le domaine de l’aviation et mettre au service de l’humanité un réseau mondial de transport aérien.

OACI

En fait, instaurée depuis le 7 décembre en 1994, la Convention relative à l’aviation civile internationale, plus connue aujourd’hui sous le nom de Convention de Chicago, a pour objectif de promouvoir la coopération et de « créer et préserver entre les nations et les peuples du monde l’amitié et la compréhension ». Cet accord historique définit les principes de base permettant le transport aérien international et il a permis la création de l’agence spécialisée de l’ONU qui assure sa supervision depuis lors, à savoir l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), située à Montréal, au Canada.

Rappelons que, tous les cinq ans, le Conseil de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) adopte un thème particulier pour la Journée de l’aviation civile internationale. Le thème de la Journée choisi jusqu’en 2023, décidé par le Conseil est : « Faire progresser l’innovation pour le développement de l’aviation mondiale ».

L’aviation africaine toujours dans le rouge en 2022

Selon l’Association internationale du transport aérien (Iata) dans son rapport sur les perspectives mondiales du transport aérien paru le 6 décembre, les compagnies africaines devraient diviser leurs pertes par trois en 2023, à 213 millions de dollars. Les 13 milliards envolés en 2020 ne sont plus qu’un lointain souvenir. Alors que l’aérien Nord-Américain est déjà sorti du rouge et que l’Europe et le Moyen-Orient devraient suivre en 2023, les compagnies africaines devraient encore afficher plus de 213 millions de dollars de pertes l’année prochaine. En fait, l’association professionnelle chiffre à 638 millions de dollars les pertes cumulées des compagnies africaines en 2022, sur un total mondial de 7 milliards de dollars, notamment du fait de l’effondrement du secteur en Chine (la zone Asie-Pacifique accuse 10 milliards de dollars de pertes en 2022.).

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.