La CUD exprime un besoin de 100 milliards pour financer ses projets

0
106

La mairie de la ville juge insuffisant son budget 2022 voté à la somme de 58 milliards de FCFA et envisage de faire recours au marché monétaire et bancaire.

- Publicité -

La Communauté Urbaine de Douala (CUD) pourrait de nouveau aller sur le marché monétaire sous régional.  Cette option est une fois de plus envisagée par la municipalité, qui en avril dernier avait lancé un avis en vue de la sélection d’un arrangeur. Il était alors question de mettre sur pied un programme d’émissions des titres de créances négociables sur le marché de la BEAC avec pour objectif de lever 150 milliards de FCFA.  La mairie de la ville compte engager une nouvelle sollicitation, cette fois même auprès des banques du fait des besoins importants en ressources pour financer ses projets d’investissements. « Les besoins de notre ville sont immenses et elle pourrait absorber des budgets annuels de l’ordre de 100 milliards de FCFA, moyennant un renforcement de ses capacités de gestion. Nous recherchons par ailleurs de nouvelles voies de financement de nos actions. Au-delà des recettes fiscales et des recettes propres définies par la fiscalité locale, les opérations de partenariat public privé sont appelées à se développer, ainsi que le recours aux marchés bancaires et monétaires » a déclaré Roger Mbassa Ndiné.

A en croire le super maire, les besoins de financement de sa collectivité représentent le double du budget annuel de la cité. De 56, 8 milliards en 2021, le budget de la CUD pour cette année a été voté pour un montant de 58, 9 milliards de FCFA.  Même s’il est en hausse de 3% par rapport à l’exercice précédent, il reste insuffisant pour réaliser les projets inscrits au programme de l’exécutif communautaire. Dans la répartition dudit budget, 23,7% soit 23,6 milliards seront consacrés aux dépenses d’investissement. L’exécutif annonce des vastes chantiers notamment la poursuite de quelques projets visant à faire de Douala, une ville moderne et attractive. L’on note par exemple, la poursuite du projet de construction de la cité des cinquantenaires, l’amélioration et la densification du réseau de voiries urbaine avec la mise en œuvre d’un dispositif d’entretien renforcé grâce à l’entrée en activité de la régie des routes et des constructions envisagée avant le deuxième trimestre, Il y a aussi la mise en œuvre d’un programme de sécurisation des réserves foncières et le renforcement de l’assiette foncière de la CUD. Il est aussi question d’achever le projet de 12 immeubles à Mbanga Japoma pour la promotion de l’habitat à loyer modéré, la réhabilitation et le renforcement du parc des toilettes publiques, la mise en œuvre des mesures d’optimisation de la gestion des boues de vidange. etc

Globalement, les axes prioritaires sont entre autres, l’amélioration de l’offre des services sociaux de base pour 2,1 milliards de FCFA en crédits de paiement et 2,6 milliards en autorisations d’engagements. Le développement économique et la protection de l’environnement est quant à lui fixé à 24,6 milliards de FCFA en crédits de paiement, et 64,5 milliards de FCFA en autorisations d’engagement.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here