jeudi, juillet 25, 2024
spot_img
AccueilNon classéGaroua/Stade de Poumpoumré : Controverse autour d’un coup de vol

Garoua/Stade de Poumpoumré : Controverse autour d’un coup de vol

Le constructeur du stade annonce le forfait, que le directeur du stade ignore et refuse d’admettre.

Dans un communiqué signé ce 27 mars 2023, Ben Modo le président directeur général de Prime potomac, informe l’opinion d’un cambriolage sur le site du chantier du stade de Poumpoumré à Garoua. Le patron de cette entreprise qui peine à livrer depuis plusieurs années les chantiers initialement prévus pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, déclare que les hors-la-loi ont emporté « la quasi-totalité des appareillages et des sanitaires de ce stade ». En revenant sur un cadavre qu’il avait déjà annoncé sur le site de l’hôtel 100 chambres, un autre chantier à lui jadis confié, et qu’il dit être un drame survenu « en cassant les prédalles en attente, pour extraire de la ferraille pour la revendre», l’homme qui condamne des actes de sabotage, « invite les autorités concernées, à faciliter la reprise et l’achèvement des travaux sur les différents sites ».

Aussitôt le lendemain, par courrier adressé au ministre des Sports et de l’éducation physique (MINSEP) le lendemain, le coordonnateur du stade de Poumpoumré balayé d’un revers de la main les déclarations de Ben Modo : « ce vol n’a jamais été déclaré à la brigade sise à moins de 20 minutes du stade», frappe René Kamelou. « Contrairement à ses allégations, le site de Poumpoumré avait été vandalisé du temps où les travaux du chantier avaient encore cours», a engagé René Kamelou. Et de spécifier : « il s’est agi d’un vol d’un portail, des fenêtres en vitre et des portes». Et surtout, « ces matériels cambriolés avaient été retrouvés et sécurisés dans le magasin de l’entreprise». Pour ce qui est des sanitaires mentionnés par Ben Modo, « les salles dans lesquelles se trouvent ces équipements n’ont jamais été ouvertes depuis ma prise de service», renseigne-t-il. Plus grave, « les collaborateurs du Pdg m’ont toujours signifié que ses salles étaient vides». Et même, que « le site est habité depuis l’arrêt des travaux par trois personnels de Prime de qui nous tenons ces informations et qui sont bien connus du Pdg ».

De toutes les façons, Ben Modo a saisi l’occasion pour faire le point de la situation des chantiers à lui confiés à Garoua. Evoquant un procès-verbal de la commission technique ad-hoc mise sur pied par le ministre des Sports et qui début février dernier, évaluait à six milliards 486 millions sept cent quatre-vingt-quatre mille quarante-trois francs, hors taxes. « Presque deux mois plus tard, Prime potomac reste sans nouvelles de la suite réservée à ses travaux, ceci malgré de nombreuses relances verbales et écrites», regrette Ben Modo. Pour l’homme, « les chantiers sont en arrêt à cause de ces retards, et les sites font l’objet d’actes de vandalisme récurrents ».

A ce stade, il est évident que le maître d’ouvrage s’attèlera d’abord à voir clair dans le vol annoncé par le maître d’œuvre et qui est nié, du moins inconnu du directeur du stade compétent.

spot_img
LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN KIOSQUEspot_img

LES PLUS RECENTS