Douala : le petit commerce fait de bonnes affaires

0
110

Artisans, restaurateurs, vendeurs de boissons et gadgets ont développé leurs petites activités dans les marchés et autour des stades et des fans zones.

- Publicité -

Alain, étudiant à l’université de Douala a de nouvelles sources de revenus depuis le démarrage de la Coupe d’Afrique des Nations 2021. Il a mis de côté la vente des fruits, une activité qu’il faisait à temps partiel avec un ami pour jouer au peintre pendant la compétition. Son travail, appliquer des couleurs de vernis sur les supporters en fonction des équipes en lice. Et il ne va pas loin pour faire valoir son art. La fan zone du stade Cicam située dans la zone universitaire lui sert de site de travail. « Les couleurs c’est à partir de 100 francs. Je dessine les drapeaux à 500 francs et si vous voulez à plusieurs endroits sur le corps, on fait le prix. Jusqu’ici, je peux dire que je m’en sors bien (financièrement) même si c’est lorsque les camerounais jouent qu’on a plus de supporters », explique- t-il. A la fin d’une journée, il dit compter en moyenne un gain de 5 mille francs, pour une activité qui nécessite moins de la moitié de cette somme comme investissement.

La vente des gadgets connaît aussi une grande floraison. Partout, aux alentours des stades, des fans zones comme dans les marchés, le commerce des maillots, casquettes, écharpes, fanions et autres occupe une bonne place. D’ailleurs, certains commerçants ont transformé une partie de leurs comptoirs pour les adapter à l’ère de la CAN. L’artisanat également se met en exergue avec des opérateurs qui confectionnent des tenues aux motifs africains ou des gadgets du même genre. Ces produits sont parfois revendus aux ambulants qui font le tour des stades. Ici, comme dans les fans zones, des centaines de petits commerçants ambulants proposent divers services et produits. Mais les produits alimentaires et les boissons semblent le plus faire de bonnes affaires. A côté des comptoirs, des jeunes ambulants proposent des apéritifs de toutes sortes ainsi que des jus et salades de fruits. L’on se frotte bien les mains. « Pour cette CAN, nous avons mis sur pied au nombre de 6, une entreprise de restauration avec livraison. Nous livrons les repas dans les fans zones au prix de 1500 francs. Nous sommes actuellement surmenés. Parfois nous ne parvenons pas à livrer toutes les commandes », nous dit Yannick. Diverses petites activités, même celles n’ayant pas de lien direct avec les sports naissent. Annie Gisèle tient par exemple un espace de jeux dans l’enceinte du stade Cicam. Dans cette fan zone qui accueille des milliers de supporters par jour, elle compte tirer son épingle du jeu. « Nous proposons des jeux de réalité virtuelle, des jeux de simulateur de conduite avec des casques, la zombie, la boxe, le jeu de sable, les montagnes russes. Ça va de 5 à 7 minutes pour les casques debout comme assis en fonction de la performance du joueur. Pour le joueur de simulateur de conduite, c’est 10 tours de circuit. 1000 francs la partie par personne et par jeu ». Annie Gisèle représente une entreprise de réalité virtuelle à Douala. Et comme cette dernière, plusieurs entreprises commerciales ont déployé des agents dans la ville et principalement dans les zones de rassemblement

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here