lundi 20 novembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Joseph Antoine Bell : Le temps des lauriers Spécial

Vingt-deux ans après avoir raccroché les godasses, l’homme est enfin «accepté» dans la gouvernance mondiale du football.


La semaine dernière, le secrétaire général adjoint de la Fédération internationale de football association (Fifa) a nommé Joseph Antoine Bell membre de la Chambre de résolution des litiges de l’instance, pour la période 2017-2021. Quelques semaines seulement après que l’ancien Lion indomptable soit nommé membre de la commission permanente d’organisation de la Can, pour la même période. Deux années auparavant, Paul Biya s’était enfin souvenu de celui qui garda les buts du Cameroun lors des deux premières Can remportées par le Cameroun (1984 et 1988), pour le nommer membre du Comité de préparation des Coupes d’Afrique des nations féminine 2016 et masculine 2019. Trois promotions en l’espace de deux ans. Enfin de la reconnaissance. «Il a fallu du temps», dirait le brasseur. Joseph Antoine Bell brasse, lui, les sentiments des dirigeants du football mondial. Toutes proportions gardées, l’ex capitaine des Lions indomptables a mieux été vu à l’international que chez lui. Malgré son apport à l’essor du football camerounais, Paul Biya et ses conseillers n’ont pas vu mieux qu’un poste de membre d’un comité de préparation des Can, qui bouge à peine. Là où Radio France international bénéficie des consultations de l’ancien joueur de Marseille, Bordeaux et Saint-Etienne depuis une quinzaine d’années.


Joseph Antoine Bell n’a jamais été associé à la marche du football dans son pays, pourtant réputé être un moule à talents, encore moins dans les instances internationales du football. C’est donc comme un début de reconnaissance à l’endroit de celui qui, après avoir donné à l’Union sportive de Douala une Coupe d’Afrique des clubs champions, devint à 26 ans, le premier footballeur professionnel camerounais. Pour être plus tard le premier noir capitaine d’une équipe de renom, l’Olympique de Marseille. «On est toujours content d’être reconnu par les autres», a-t-il réagi au quotidien Le jour. Et d’ajouter qu’«on l’est encore plus lorsqu’on a le sentiment d’avoir été ostracisé». C’est une sorte de ponçage de l’image de cette icone toujours incomprise auprès des siens. En tout cas, «c’est un contrat moral : si vous devez juger les gens, il faut qu’on s’assure que vous-mêmes vous êtes suffisamment clair dans votre vie dans votre comportement, dans vos attitudes, pour pouvoir représenter la rectitude», insiste-t-il, à propos de la nomination à la Fifa.


Enquêtes de moralité


Ces lauriers arrivent alors que l’homme connu pour sa grande gueule, court après le fauteuil de président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) depuis 1996. En vain. Les affaires de sa poubelle ayant souvent été exhibées sur la place publique, pour tenter de lui rabattre le caquet. «Cette nomination (à la Fifa) a quelque chose d’un peu particulier, parce que pour être nommé à cette commission-là, il faut avoir montré patte blanche à la suite des enquêtes assez fouillées de la commission d’éthique. Tout le monde peut imaginer toutes les bêtises qui se disent au Cameroun sur les gens en général, et sur moi en particulier», se targue-t-il. Soulignant que «quand ils vous choisissent, ils enquêtent sur vous, y compris les « on dit » des personnes malveillantes qui peuvent exister notamment chez vous».


Après avoir raccroché en 1995, Joseph Antoine Bell qui a passé près d’une quinzaine d’années chez les Lions indomptables, alternant les rôles de N°1 et N°2 avec Thomas Nkono, a dû attendre 20 ans pour se voir accorder de l’intérêt. Le Cameroun a hésité, la Caf et la Fifa ont frappé de bons et grands coups. Grâce à l’arrivée d’hommes nouveaux à la tête de ces deux institutions, engagés à redonner aux anciens footballeurs une place de choix. Et du coup, l’homme de 63 ans qui a eu de la peine à constituer un dossier de candidature conforme pour la présidence de la Fécafoot en 2015, se sent renforcé pour se relancer cette fois-ci.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages