Maroc : Plus que jamais proche du but

0
139

En 17 participations en CAN depuis 1972, les Lions de l’Atlas ont soulevé le trophée en 1976 en battant la Guinée, sont tombés en finale en 2004 face à leur voisin, la Tunisie, ont ramené la médaille de bronze en 1980, et ont échoué au pied du podium deux fois (1986 et 1988). C’est dire si le Maroc est un poids lourd non négligeable du football africain. Mais un Lion qui peine à rugir à la hauteur de sa réputation de roi des animaux.

- Publicité -

Quarante-cinq ans après leur premier sacre, les Lions e l’Atlas ont à cœur de rattraper l’histoire qui ne leur a plus souri. Cameroun 2021 semble être un terrain fertile. La sélection est réputée pour son âme de fer, douée pour sa discipline tactique de groupe et sa solide défense. Des atouts impulsés par Hervé Renard qui malheureusement n’a pas connu la même gloire qu’avec la Côte d’ivoire et la Zambie, mais a laissée une meute de Lions affamés et déterminés à chasser groupés. Le Maroc ne pourra pas compter sur le milieu offensif de Chelsea, Hakim Ziyech qui semblait pourtant être son meilleur élément offensif, pour faire la différence même face aux défenses les plus robustes, ainsi qu’à Younes Belhanda, mais les deux cadres n’ont pas été retenus, pour les soucis de « cohésion » du groupe. Aux éliminatoires, les Marocains avaient rencontré plutôt des adversaires généreux qu’ils ont aisément neutralisés, en dehors de la Mauritanie : Centrafrique (4-1 et 2-0), Burundi (0-3 et 1-0) et Mauritanie (nul vierge sur les deux rencontres).

Les poulains de Vahid Halilhodžić évolueront dans le groupe C, au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé qu’ils connaissent bien. Au premier tour, les administrés du roi Mohammed VI affronteront les Comores, le Gabon et les Black stars. Sur papier, seuls les Ghanéens peuvent imposer une résistance forte aux Marocains ; mais le ballon est désormais plus rond que jamais.

Les 28 Lions de l’Atlas
Gardiens : Yassine Bounou (Séville), Munir El Kajoui (Hatayspor), Anas Zniti (Raja Casablanca)
Défenseurs : Romain Saïss (Wolverhampton), Nayef Aguerd (Rennes), Badr Benoun (Al Ahly/Egypte), Mohamed Chibi (AS FAR) , Soufiane Chakla (Leuven), Samy Mmaee (Ferencvaros), Achraf Hakimi (PSG), Sofiane Alakouch (Metz), Souffian El Karouani (NEC), Adam Masina (Watford)
Milieux : Sofyan Amrabat (Fiorentina), Aymen Barkok (Francfort), Fayçal Fajr (Sivasspor), Imrân Louza (Watford), Ilias Chair (QPR), Selim Amallah (Standard Liège), Azzedine Ounahi (Angers)
Attaquants : Abdessamad Ezzalzouli (FC Barcelone), Munir El Haddadi (Séville), Zakaria Aboukhlal (AZ), Youssef En-Nesyri (Séville), Ayoub El Kaabi (Hatayspor), Sofiane Boufal (Angers), Ryan Mmaee (Ferencvaros) et Soufiane Rahimi (Al-Ain/Emirats arabes unis).

NB : Les trois en gras sont les derniers appelés par le sélectionneur. Ils ont en commun d’être des locaux qui ont pris part à la Coupe du monde arabe, alors que des cadres évoluant en Europe n’ont pas été libérés.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here