Coronavirus : le Gicam inquiet pour les entreprises

Le groupement Inter patronal du Cameroun invite à la mise en place des mesures de soutien pour remporter la guerre contre le Covid-19.

0
440
92 % des entreprises impactées par le Covid-19

Le plus grand groupement patronal n’est pas resté de marbre face à la survenue du Coronavirus. Le Conseil d’administration du Groupement Inter Patronal du Cameroun (Gicam), a tenu une session extraordinaire le 19 mars dernier à Douala. Session dirigée par le président de ce groupement, Célestin Tawamba. Au terme de cette réunion, le Gicam a publié un communiqué dans lequel ressort l’inquiétude de cette organisation sur les effets que pourraient avoir cette pandémie sur les entreprises. « Après avoir procédé à une première évaluation de la situation actuelle des entreprises, exprime ses vives préoccupations et inquiétudes face aux répercussions déjà perceptibles auprès de nombreuses entreprises, mais surtout sur le désastre économique, social et humain que pourrait entraîner cette pandémie », peut-on lire dans ce document. A cet effet, à l’instar de nombreux pays déjà touchés par la crise, le Conseil d’administration du Gicam appelle, « non seulement à mobiliser en urgence l’ensemble des instruments de politique monétaire, budgétaire et commerciale, mais également à mettre en place des politiques inédites de soutiens aux entreprises et aux ménages pour gagner la «guerre» contre le coronavirus ». Ainsi, pour suivre de près cette situation, le Gicam dit avoir mis sur pied une cellule de veille chargée de suivre l’évolution de la situation des entreprises face à cette crise. Célestin Tawamba informe par ailleurs que le Gicam portera instamment auprès du gouvernement l’ensemble des préoccupations soulevées par les entreprises et proposera des mesures exceptionnelles en soutien au secteur privé et à l’économie nationale. Il convient de souligner que bien de spécialistes se sont déjà prononcés sur les mesures qui pourraient être prises par le gouvernement pour venir en aide aux entreprises. Dans une interview récemment accordée à Défis Actuels, l’économiste Emmanuel Yangam suggérait que « les entreprises des secteurs les plus touchés, qui sont confrontées à des difficultés de paiement d’imposition, peuvent solliciter un délai de paiement ». Autrement dit, arguait-il, « ces entreprises pourront différer le paiement de leurs impôts ». Il faudrait aussi envisager soutenait-il, « la mise en place d’un fond pour limiter l’impact négatif de la décision sur les commerces fermés sur ordre du gouvernement ». Aussi, ajoute-t-il « le gouvernement pourrait initier une concertation avec les institutions financières, pour donner de l’oxygène aux entreprises frappées par la crise du coronavirus ».

Par Junior Matock (Défis Actuels 467)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.