Blaise Moussa, l’ex SG de la Fécafoot nommé DAG à la Fonction Publique

L’ex secrétaire général de l’instance faîtière du football camerounais vient d’être nommé à la Fonction publique.

0
324
Blaise Moussa bénéficie de la confiance de Joseph Le

Depuis ce 13 mars 2019, Blaise Moussa est le nouveau Directeur des affaires générales (Dag) du ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative (Minfopra). Devenant ainsi l’une des plaques tournantes de ce ministère clé de l’appareil d’Etat du Cameroun. D’autant plus qu’un Dag dans une administration centrale est celui qui organise et dirige la mise en œuvre des plans d’actions en assurant la régularité des objectifs définis. Ce fonctionnaire du ministère des Finances retrouve une place au soleil, après quelques mois passés sous l’éteignoir. Depuis son départ de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) le 29 septembre 2017.

L’homme a été propulsé au-devant de la scène lorsqu’il est nommé secrétaire général de la Fécafoot le 31 janvier 2016. L’inspecteur des impôts que personne ne voyait venir, avait ainsi damé le pion à nombre de concurrents plus ou moins connus du monde du football et du sport en général. Le cadre de l’administration publique entamera une mission de réorganisation d’une administration de la Fécafoot dépourvue d’organigramme.

Pestiféré à la Fécafoot

Mais le séjour ne tiendra que le temps qu’aura duré le mandat de Tombi à Roko Sidiki (29 septembre 2015-24 août 2017). A l’arrivée du comité de normalisation II à la tête de la Fécafoot, Blaise Moussa sera contraint de céder le fauteuil aux nouveaux maîtres des lieux. Dans un climat où les collaborateurs du président de l’exécutif déchu étaient traités comme des pestiférés par les pourfendeurs de l’ordre régnant à Tsinga. Le 29 septembre 2017, Me Dieudonné Happi rappellera Martins Etonge, un ancien de la maison jadis poussé au garage de la Direction technique nationale par l’ancien président Iya Mohammed. Blaise Moussa, lui, ne s’était pas fait prier pour libérer le poste. «J’ai discuté en gentleman avec Me Dieudonné Happi sur ma position symbolique au regard de la nécessaire neutralité au cours de la normalisation du football camerounais », avait-il lui-même annoncé sur les réseaux sociaux, son départ de la Fécafoot. Pour un temps mort.

Et la renaissance n’aura pas lieu dans cette maison du football qui semblait déjà lui reconnaître une place dans la famille. C’est au Minfopra que Blaise Moussa, 44 ans, rebondit. Dans les arcanes du pouvoir central. Loin des querelles du football. Blaise Moussa sera installé mardi prochain dans ses nouvelles fonctions.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here