Port de Douala : un an de performance pour la régie déléguée de remorquage

0
276
Cyrus-Ngoo, le Dg du Port autonome de Douala

A quelques jours de la célébration, ce 1er janvier 2022, du premier anniversaire de sa mise en eau, la Régie Déléguée du Remorquage (RDR) du Port Autonome de Douala (PAD) vient de donner un aperçu de ses performances au bout de la première année d’activité. Le compte est plutôt bon. Avec plus d’un plafond dépassé. Et des perspectives plus que prometteuses.

- Publicité -

Avant le terme de l’exercice qui court jusqu’à ce 31 décembre, la RDR affiche 4,1 milliards de FCFA de chiffre d’affaire au compteur – dont 250 millions pour Limbe -, alors que l’objectif fixé par le budget 2021 se situait à 3,5 milliards. Un résultat qui dépasse de 600.000.000 de FCFA, celui produit en 2020 par BOLUDA, concessionnaire français qui gérait alors cette activité.

Au cours de la même période, 420.000.000 de FCFA de redevances fixes PAD ont été payés, de même que 150.000.000 de CFA de redevances variables, contre 378.000.000 et 96.000.000 de FCFA reversés par BOLUDA l’année dernière.
Sur le plan financier toujours, les dépenses d’entretien des remorqueurs se sont élevées à 72.000.000 de FCFA. Ce qui représente 56% des prévisions sur la période.
En termes d’activités, la Régie Déléguée du Remorquage a effectué, depuis le 1er janvier, 3.240 remorques et participé à 13 opérations de déséchouement ainsi qu’à 13 remorquages de barges. 560 « jours » de veille de sécurité ont été effectués avec succès. En plus interventions classiques au Port de Douala-Bonabérie, la RDR a été sollicitée pour des assistances à Cap Limboh. Elle a en outre effectué 24 opérations dans la zone.
La consommation globale des soutes au 30 novembre 2021 était de 314.542 litres. Soit 81% des prévisions et 6% de consommation en moins que sous BOLUDA sur la même période en 2020.

Les bons résultats n’ont pas été seulement enregistrés sur les plans financier et opérationnel. L’année 2021 a aussi été marquée, entre autres, par l’obtention des certificats de navigabilité et la mise en conformité des équipages avec les exigences réglementaires. La fourniture des équipements individuels de protection à ces équipages représentant l’un des visages de ce fait. De même, des diligences ont été entreprises en vue de l’immatriculation des remorqueurs Aturri et Coco.

Immobilisé depuis le 1er janvier 2021 du fait de l’avarie de son moteur tribord, le remorqueur « Performance » sera bientôt de nouveau opérationnel. Le moteur acquis par la RDR est arrivé au Port de Douala-Bonabéri depuis le 9 décembre dernier. Les travaux de dépannage s’effectueront dans les meilleurs délais. Quant au remorqueur Manga Bell qui avait heurté accidentellement un rocher à Cap Limboh, il est en réparation et reprendra bientôt du service.
La Régie Déléguée du Remorquage emploie actuellement 85 personnes. Elle a été créée par le Conseil d’Administration du PAD réuni en sa 92e session, le 22 décembre 2020. La création de cette régie fait suite à l’échec des négociations entre le PAD et BOLUDA France, adjudicataire provisoire de l’Appel international à manifestation d’intérêt du 14 septembre 2018.

En effet, le PAD (concédant) exigeait entre autres de BOLUDA France (Concessionnaire) qu’elle acquiert de manière simultanée deux remorqueurs neufs au nom du Port Autonome de Douala, dans un délai maximum de trois mois après l’entrée en vigueur du contrat de concession. Et de les mettre en service au plus tard au cours de la deuxième année du contrat. Le concédant exigeait en outre du concessionnaire qu’il fasse sans délai des propositions visant l’amélioration des installations de la concession (bureaux, ateliers, etc). Enfin, il était demandé au concessionnaire d’acquérir un remorqueur neuf, au nom du PAD et de le mette en service au plus tard durant la huitième année de la concession. BOLUDA n’avait pas pu ou su répondre à ces exigences minimales qui visaient la modernisation de l’activité de remorquage voulue plus performante par le nouveau management.

La Régie Déléguée du Remorquage (RDR) est l’une des quatre régies créées par le Port Autonome de Douala qui est engagé depuis cinq années dans un chantier de rénovation, de modernisation et de développement visant la performance, l’attractivité et la compétitivité. La Régie du Terminal à conteneurs (RTC), la Régie déléguée du Dragage (RDD) et la Douala Port Security (DPS) sont les trois autres régies déléguées.

Par Jean Luc Fassi, Défis Actuels Magazine

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here