Cameroun : La subvention du carburant pourrait dépasser 780 milliards

C’est le nouveau chiffre qui vient d’être révélé par le directeur général du Trésor Sylvester Moh.

0
62
carburant
Pompe à essence

L’enveloppe de la subvention des produits pétroliers à la pompe pourrait s’alourdir davantage. C’est en tout cas ce que vient de révéler le directeur général du Trésor, Sylvester Moh, dans une interview accordée à Cameroon Tribune. Selon Sylvester Moh, le gouvernement camerounais devrait garantir une enveloppe d’un montant de plus de 780 milliards de francs CFA, pour maintenir inchangés les prix des produits pétroliers à la pompe au cours de l’année 2022. Les nouveaux chiffres avancés par le directeur général du Trésor dépassent non seulement les 480 milliards de francs CFA prévus à cet effet dans le collectif budgétaire décidé par le chef de l’État et validé par le Parlement en juin 2022, mais aussi les 672 milliards de francs CFA projeté par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, au cours d’une conférence de presse organisée le 30 mars 2022 à Yaoundé. Selon plusieurs économistes cet alourdissement de l’enveloppe budgétaire initiale réservée à la subvention des produits pétroliers à la pompe était prévisible. Dans un communiqué rendu public le 11 juillet 2022 par le ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba avait indiqué que la subvention des produits pétroliers a coûté 317 milliards de FCFA au Trésor public, au premier semestre 2022. Ce qui correspond, après un calcul mental, à une moyenne de 52,8 milliards de francs CFA par mois, soit 634 milliards de francs CFA sur 12 mois. En tenant compte qu’au mois de juin 2022, par exemple, cette subvention a atteint les 80 milliards de francs CFA, selon les chiffres du Minee.

- Publicité -

« Lorsque nous regardons les recettes supplémentaires que nous avons engrangées grâce à l’envolée du prix du baril, nous sommes en gros entre 244 et 246 milliards de FCFA (…) Vous engrangez 246 milliards de FCFA, mais les dépenses pour soutenir les prix à la pompe tournent autour de 500 à 600 milliards de FCFA. Donc, il faut chercher la différence. Et c’est ce que nous sommes en train de faire. La question qui se pose est celle de savoir si cela peut durer longtemps. Personnellement, je pense que non. Il faut être réaliste. Ce n’est pas soutenable à long terme. Il y a donc une réflexion à mener»

Non seulement le nouveau chiffre avancé par le directeur général du Trésor dépasse tous les chiffres officiels annoncés jusqu’ici, mais surtout il conforte la thèse selon laquelle cette subvention est insoutenable pour le Trésor public sur le long terme, selon les confidences du ministre des Finances Louis Paul Motaze. « Lorsque nous regardons les recettes supplémentaires que nous avons engrangées grâce à l’envolée du prix du baril, nous sommes en gros entre 244 et 246 milliards de FCFA (…) Vous engrangez 246 milliards de FCFA, mais les dépenses pour soutenir les prix à la pompe tournent autour de 500 à 600 milliards de FCFA. Donc, il faut chercher la différence. Et c’est ce que nous sommes en train de faire. La question qui se pose est celle de savoir si cela peut durer longtemps. Personnellement, je pense que non. Il faut être réaliste. Ce n’est pas soutenable à long terme. Il y a donc une réflexion à mener», avait confié Louis Paul Motaze le 7 juillet 2022 à Douala, au cours de l’Africa Banking Forum. Selon certains économistes, la réduction progressive de la subvention à la consommation des produits pétroliers à la pompe, que le gouvernement annonce à partir de l’année 2023, pourrait se substituer à la suspension pure et simple de ladite subvention avant la fin de l’année 2022 courante, en raison de son insoutenabilité. Si le gouvernement venait à consentir une hausse des prix du carburant à la pompe. Calculette en main, le litre de super vendu à 650 francs CFA, pourrait se situer à 1293 francs CFA. Le litre de gasoil qui coute 572 francs CFA pourrait grimper à 1153 francs CFA et le litre de pétrole lampant qui s’achète à 350 francs CFA pourrait désormais s’obtenir à 908 francs CFA.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here