Cameroun – sécurité alimentaire : plus de 3 milliards pour soutenir l’agriculture

Ce financement, fruit d’un accord entre l’Agence Française de Développement et le Fonds International de Développement Agricole, est destiné à la 2ème phase du Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles (Padfa II).

0
52
agriculture
Agriculture

Les acteurs des filières agricoles peuvent sauter au plafond. Le gouvernement va mettre à leur disposition une enveloppe de 3,2 milliards de francs CFA dans un avenir proche. Ces fonds, fruit d’un accord entre l’Agence Française de Développement (AFD) et le Fonds International de Développement Agricole (Fida) sont destinés au financement de la 2ème phase du Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles (Padfa II). Profitant de la visite du chef de l’Etat français Emmanuel Macron au Cameroun, Rémy Rioux et Gilbert Houngbo, respectivement directeur général de l’AFD et président du Fida ont signé le Mémorandum d’entente y relatif, le 26 juillet 2022 en présence du ministre camerounais de l’Economie Alamine Ousmane Mey.

- Publicité -

Initiative Farm

Le Cameroun peut donc compter sur l’AFD et le Fida pour l’accompagner dans son projet de renforcement de la résilience et de la sécurité alimentaire des petits producteurs. Il s’agit donc à travers cet accord qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre du pilier 3 de l’initiative FARM (Mission pour la Résilience Alimentaire et Agricole), d’accroître sur le moyen et long terme, la performance et la résilience des systèmes alimentaires, et notamment la capacité des petits producteurs agricoles, à résister à des chocs économiques et évènements exceptionnels, pour continuer à produire, à vendre et faire vivre leur famille. Ainsi, les axes du partenariat sont de trois ordres : un dialogue stratégique réaffirmé, le développement de synergies opérationnelles, et l’identification d’opportunités de financements coordonnés. Les deux parties se sont également engagées à maximiser les synergies entre les programmes qu’elles accompagnent, notamment par le renforcement du capital humain (de la formation professionnelle à l’insertion et l’incubation, du conseil agricole au renforcement de filières prioritaires), afin de proposer une gamme complémentaire de services aux producteurs. « En lien étroit avec les autorités camerounaises, le Groupe AFD et le Fida confirment leur stratégie d’intervention commune, en particulier le renforcement des capacités techniques et de gestion des producteurs agricoles, la productivité de l’agriculture familiale, la durabilité des pratiques agricoles, l’accès au financement des producteurs et l’investissement durable et responsable dans le secteur », expliquent les deux organisations internationales dans un communiqué conjoint. Dans un objectif de soutien au développement d’agro-entreprises créatrices de débouchés pour la production locale, des réflexions prospectives seront menées entre les deux institutions pour la mobilisation d’outils de dérisquage adéquats.

Bon à savoir

L’Agence Française de Développement (AFD) met en œuvre la politique de la France en matière de développement et de solidarité internationale. A travers ses activités de financement du secteur public et des ONG, ses travaux et publications de recherche (Éditions AFD), de formation sur le développement durable (Campus AFD) et de sensibilisation en France, elle finance, accompagne et accélère les transitions vers un monde plus juste et résilient. Le Fonds International de Développement Agricole (Fida) pour sa part, est une institution financière internationale et le centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Depuis 1978, il a octroyé plus de 23,2 milliards de dollars dans des pays en développement sous forme de dons ou de prêts à faible taux d’intérêt. Les projets appuyés par le Fida ont bénéficié l’année dernière à environ 130 millions de personnes.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here