Bourses africaines : vers la création d’une plateforme d’interconnexion

0
116

Sept places boursières africaines travaillent dans ce projet qui vise à stimuler les flux d’investissement et apporter plus de liquidités aux marchés africains.


L ’Association africaine des bourses de valeurs (Asea) a signé le 30 juillet dernier, un contrat pour se doter d’une plateforme de cotation. D’après son communiqué, sept places boursières africaines travaillent ensemble dans la mise en œuvre du projet d’interconnexion des bourses africaines (AELP). Le contrat porte sur la conception et le déploiement de la plateforme technologique dénommée AELP Link pour le routage des ordres de bourses et les confirmations de transactions entre les courtiers des sept bourses participant à la phase pilote. Il s’agit de la Bourse de Casablanca, la Bourse d’Egypte, la Bourse de Johannesburg, la Bourse des valeurs mobilières de Nairobi, la Bourse du Nigeria, la Bourse de Maurice et la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm). Le fournisseur retenu est Direct FN, une société informatique de renommée mondiale expérimentée dans les solutions de marchés financiers à travers le Moyen-Orient et de nombreux marchés émergents et frontières.

- Publicité -

Il a été retenu à l’issue d’un processus d’appel d’offres auquel ont manifesté des candidatures de fournisseurs internationaux de premier plan de 18 pays. Les ordres des investisseurs sur un marché seront acheminés par un courtier national via la plateforme AELP vers un courtier sur le marché étranger où le titre est coté pour leur exécution sur ce marché. Les titres côtés accessibles via le lien Aelp comprennent tous les titres disponibles pour les investisseurs transfrontaliers.

Les investissements en actions disponibles comprennent les entreprises les plus prometteuses et les plus rentables d’Afrique ainsi que certains leaders mondiaux parmi plus de 1 050 entreprises cotées. Les investisseurs achèteront ou vendront également des obligations d’entreprise et d’État, des fonds indiciels (ETFs) et des produits dérivés lorsque ceux-ci sont cotés sur les bourses participantes et que le courtier parrain en fournit l’accès. Pour le Président de l’Asea, c‘est un « grand pas vers la libre circulation des investissements à travers l’Afrique et la libre circulation des capitaux. Notre objectif est d’ouvrir de nouvelles opportunités pour les investisseurs individuels et institutionnels afin d’investir de manière productive dans la croissance de l’Afrique. Les bourses continuent d’aider les entreprises et les gouvernements africains à lever des capitaux à long terme pour la création d’emplois, la croissance des entreprises, les infrastructures et le développement », a déclaré Feĺix Edoh Kossi Amenounve.

Le projet d’interconnexion des bourses africaines (Aelp) est une initiative conjointe de l’Asea et de la Banque Africaine de Développement (BAD) visant à stimuler les flux d’investissement panafricains, à promouvoir les innovations qui soutiennent la diversification pour les investisseurs et à adresser la problématique de la profondeur et de la liquidité́ des marchés. Il est financé grâce à une subvention du Fonds Fiduciaire de la Coopération Economique Corée-Afrique (Koafec) géré ́ par la Banque Africaine de Développement.

Par Tatiana Meliedje

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.