Assemblée générale de la Fécafoot : le sous-préfet de Yaoundé 2 s’explique sur son rétropédalage

Le chef de l’administration territoriale justifie son rétropédalage par le développement de la situation.

0
161
Mamadi Mahamat se croit devoir s'expliquer

«Je suis parti de mes services à l’effet de venir vérifier le dispositif sécuritaire que nous avons mis en place ». Mamadi Mahamat convoque ce prétexte pour justifier sa présence sur le lieu des travaux de l’Assemblée générale extraordinaire de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Lui qui est devenu une star dans la crise de la tenue de ces assises, en multipliant des décisions et contre-décisions au sujet du récépissé de déclaration de la manifestation de ce 13 juillet.

- Publicité -

Mais très vite, le chef de l’administration territoriale de Yaoundé 2 a cru devoir se justifier à la presse. Se disculper en quelque sorte. « Certains ont demandé pourquoi une décision, une deuxième ? Vous devez savoir et nous le savons, c‘est que l’administration est dynamique, l’administration n’est pas statique. Dès qu’il y a de nouveaux éléments probants, l’administration peut se raviser », a-t-il expliqué. Mieux, « vous-mêmes, vous savez comment la journée a été avec toutes les accélérations, les différentes correspondances, le développement de la situation. Tout cela a motivé notre deuxième décision. D’ailleurs, vous savez qu’il y a eu vendredi un premier récépissé qui autorisait ces assises »,a-t-il ajouté. « Donc il faut s’en tenir à ça», a souhaité l’homme qui avait déjà interdit les travaux de l’Assemblée générale de la Ligue départementale du Mfoundi dans son arrondissement de compétence.

Pas de quoi satisfaire la curiosité des journalistes qui ne s’attendaient pas à ce que le « Chef de terre» se montre autant disposé à s’expliquer sur une option dont sont coutumiers les responsables de la préfectorale, chaque fois qu’une manifestation ne semble pas aller dans le sens voulu par l’autorité en place. Mais Mamadi Mahamat est disposé à se livrer à cet exercice. «C’est pour cela que nous disons en même temps que l’administration est flexible», a-t-il conclu. Non sans inviter la presse à s’en tenir à son explication : « Point n’est besoin d’aller chercher les poux sur la tête des gens », a-t-il lâché, sentencieux. De toutes les façons, « ce qui est important à dire sans verser dans la polémique, c’est de dire que nous devons savoir rester sereins, nous irons à la CAN et les assises d’aujourd’hui sont s’une telle importance qu’il est pont besoin d’aller verser dans les commentaires oiseux et inutiles« , se montre-t-il assuré. Une allusion qui trahit la peur des autorités de Yaoundé de perdre l’organisation de la CAn 2021 au travers d’une suspension du Cameroun par la FIFA.

Sur le même sujet:

Assemblée générale de la Fécafoot: le sous-préfet de Yaoundé 2 fait de la danse Bafia

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here