Crise à la Fécafoot : Le sous-préfet de Yaoundé II contraint à la danse bafia

Le représentant de l’Administration territoriale qui avait « interdit » la manifestation, vient de rapporter sa décision.

0
53

Il y aura bel et bien Assemblée générale extraordinaire de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) ce mardi 13 juillet 2021. Au Mont Fébé hôtel de Yaoundé. Ainsi a finalement décidé Mamadi Mahamat, le sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 2. Le patron du commandement territorial a signé ce jour une seconde décision en l’espace de quelques heures, pour revenir sur l’option prise vendredi dernier : valider la déclaration de manifestation sollicitée par la Fécafoot pour son AGE de ce 13 juillet. Après avoir rapporté ce matin même, les dispositions de cette déclaration.

- Publicité -
La première décision du jour

Le sous-préfet est muet sur les motivations de ce 2ème revirement. Lui qui, dans sa première sortie du jour, justifiait le refus de la tenue de la manifestation sur son territoire de commandement, donnait comme motifs : le « non respect des textes en vigueur », le « non respect des sentences rendues par le TAS et la CCA, induisant l’illégitimité des personnes convoquées à l’AGE du 13 juillet 2021», et le « non respect de ses propres textes par la Fécafoot». Trois motifs qui se rapprochaient aux récriminations des adversaires de l’équipe transitoire de la Fécafoot.

Et pourtant, quelques heures après, l’homme s’est rétracté. « Des instructions sont venues d’en haut et il s’est exécuté», regrette un contestataire. Pointant le doigt accusateur du la hiérarchie du sous-préfet, qui a « longtemps pris faits et causes pour les usurpateurs de Tsinga». De fait, les pressions viennent de partout depuis que Séidou Mbombo Njoya et ses compagnons ont lancé le processus électoral actuel, notamment la tenue des assemblées générales dans les ligues départementales. Le même sous-préfet avait déjà empêché les travaux dans son arrondissement. Les organisateurs ont fini par se déporter dans le 6ème arrondissement une semaine plus tard.

La seconde décision du jour

les choses avancent, alors que le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) a demandé à la Fécafoot de surseoir à la tenue de cette AGE, évoquant les mêmes raisons que le sous-préfet de Yaoundé II. En plus, le Pr Narcisse Mouelle Kombi tutelle reproche à la Fécafoot de ne l’avoir pas régulièrement informé de l’avancée des travaux, notamment la feuille de route prescrite par la FIFA et le chronogramme défini par la Fécafoot. En violation de la loi de juillet 2018 encadrant l’organisation des activités physiques et sportives au Cameroun. Lui-même qui indiquait attendre encore des « hautes instructions» pour la suite à donner à la poursuite du processus électoral, n’a plus que ses yeux pour regarder avancer la transition à la Fécafoot.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here