Actifs des ex ONCPB, ONCP Regifercam : Le CONSUPE suspend le cabinet Atou

Rose Mbah Acha parle d’une mesure conservatoire, due à des irrégularités dans la gestion des actifs de ces ex sociétés d’Etat.

0
125
Le CONSUPE aux trousses de Lazare Atou

Dans un communiqué du ministre délégué à la présidence chargé du Contrôle supérieur de l’Etat (CONSUPE), il est annoncé que « Lazare Atou est suspendu de signature et de toute prise d’actes dans le cadre de la gestion des actifs résiduels des ex ONCPB, ONCP et Regifercam, jusqu’à nouvel ordre ». Rose Acha Fomundam explique que cette « mesure conservatoire… a été prise par les brigades de contrôle des services du Contrôle supérieur de l’Etat, sur Très hautes instructions du président de la République ». Ce « à l’effet d’auditer la gestion par le cabinet conseil Atou, desdits actifs résiduels».

- Publicité -

On apprend du communiqué signé le 5 novembre 2021, que le Consupe a constaté des « faits potentiellement constitutifs d’irrégularités de nature à porter un préjudice grave et irréversible à la Puissance publique ». L’administrateur du cabinet Atou est ainsi mis à l’écart de la gestion des actifs de ces ex sociétés d’Etat dont elle discute la gestion avec le ministère des Finances depuis des années. Avec en perspective, de probables ennuis judiciaires.

Le 2 juillet 2021, le Secrétaire général de la présidence de la République (SGPR), parlant « au nom du président de la République », instruisait le ministre des Domaines, du cadastre et des affaires foncières (Mindcaf), de « reverser dans le domaine privé de l’Etat les terrains appartenant aux ex Rncf et Oncpb ». Par la même occasion, Ferdinand Ngoh Ngoh prescrivait au Mindcaf de « faire toutes les diligences de [votre] ressort pour la mise en œuvre…[pour] mettre un terme, dans les meilleurs délais, au mandat donné au cabinet Atou pour la sauvegarde des actifs résiduels des ex-Rncf, Oncp et Oncpb». Par ailleurs, le Sgpr saisissait le Minfi pour les mêmes requêtes, et notamment le retrait du mandat du cabinet Atou dans la gestion des liquidations des droits sociétés liquidées. Louis Paul Motaze, le Minfi, avait jusqu’au 30 juillet 2021, pour « faire le point sur les mesures prises ou envisagées pour mettre en œuvre les très hautes instructions…».

Et le 26 août suivant, le Mindcaf présidait les travaux de la 15ème session du Comité de suivi des travaux de reconstitution des limites des domaines publics portuaires du Cameroun. A l’ordre du jour, l’examen des modalités de la poursuite du recensement des actifs résiduels de l’ex Oncp) au Port autonome de Douala (Pad), la détermination du statut juridique et des charges susceptibles de gérer lesdits actifs, l’identification des différents modes de transfert. C’était ainsi un coup de massue fatal pour la suite du combat pour le contrôle des actifs des trois ex sociétés d’Etat.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here