jeudi, juillet 25, 2024
spot_img
AccueilNon classé 11 entrepreneurs en finale pour le prix Poesam 2023

 11 entrepreneurs en finale pour le prix Poesam 2023

 Ils sont en lice pour décrocher le prix orange de l’entrepreneur social qui vise à récompenser des projets innovants  dans le domaine digital, à fort impact social et environnemental.

  Les lauréats nationaux de la 13e édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient (Poesam) seront bientôt connus. Les finalistes sont attendus ce 20 juillet  2023 à Douala.  Ce sont 11 jeunes entrepreneurs camerounais  qui sont en course pour cette compétition qui récompense les porteurs de solutions technologiques à fort impact social et environnemental.

Ashangndowah Akwo, le visage de l’épargne numérique

 Parmi ces candidats, plusieurs visages sont déjà connus du grand public. Il s’agit notamment d’Ashangndowah Akwo, promoteur de Nkwa Tech Ltd, une plateforme d’épargne numérique destinée aux petits agents économiques.  Après seulement deux ans d’activités, la fintech camerounaise  a annoncé en début d’année, avoir atteint la barre de 1 milliard FCFA de dépôts. Créée par  pour remplacer les traditionnelles caisses d’épargne  en bois, cette solution mobile permet aux utilisateurs d’épargner de manière disciplinée. Pendant une durée qu’il fixe lui-même, l’utilisateur épargne à partir de 50 FCFA, transférés à partir d’un compte mobile  money vers l’application. Un taux d’intérêt annuel de 3 % est appliqué et une amende de 5 % si l’utilisateur effectue les retraits avant le terme qu’il aura défini au préalable.  Lancée en 2021, la plateforme revendique actuellement  plus de 10 000 utilisateurs pour environ 5 millions de FCFA d’intérêts payés aux épargnants.

« C’est pour nous une grosse satisfaction de savoir que les gens adoptent de plus en plus notre solution qui, au-delà de l’épargne, leur permet surtout d’être disciplinés financièrement. Contrairement aux moyens existants de stocker votre argent en un seul gros volume, Nkwa vous aide à répartir et suivre votre argent vers des objectifs / besoins spécifiques. Cela vous donne plus de compréhension et de contrôle sur votre argent et les choses que vous voulez réaliser », se félicitait Akwo Ashangndowah.

Des projets en santé et en sécurité

Les domaines d’intervention  des projets portés par ces 11 candidats sont divers. Ils touchent plusieurs aspects de la vie sociale tels que la santé, l’éducation. Tagha Ghogomu Nchofon  propose par exemple une tablette médicale « The Health PAD ». C’est un outil d’aide à la collecte et au stockage en temps réel des paramètres et données médicales du patient, de la consultation au suivi.  Il en est de même pour  Olivia Kamga avec sa plateforme « Services for aged ». Son innovation  se veut être un pont entre le personnel médical, paramédical et les personnes âgées vivant en milieu rural. Philippe Ohandja Ayina est aussi en lice avec son projet « Clinic Home », un hôpital virtuel de télémédecine permettant d’accéder à des soins médicaux de qualité et à moindre coût.

Les autres projets  concernent notamment l’éducation et la sécurité.  Patricia Nwaha  avec son projet « Kiss and Go! »,  souhaite aider à trouver des maisons d’hôtes pour la garde d’enfants dans un cadre sécurisé.   Samuel Mbas Samuel  quant à lui défend son projet Heldis, une application mobile parentale de suivi des heures d’arrivée et de sortie des enfants. Ulrich Djiofack Mefeza, présente aussi l’application mobile, Ajuoza, qui permet de retrouver des proches disparus ou en situation critique ainsi que les documents perdus.

Depuis 2011, le POESAM récompense  chaque année les projets innovants de start-up fondés sur les technologies de l’information et de la communication et ayant un impact sociétal positif en Afrique et au Moyen-Orient. Les domaines concernés sont entre autres, l’éducation, la santé, le e-commerce, l’agriculture ou  des projets répondant aux objectifs de développement durable. Orange compte à travers ce prix, encourager l’entrepreneuriat en Afrique et au Moyen-Orient et contribuer au développement socio-économique des pays.

La phase nationale  qui se déroule dans les 17 filiales d’Orange permet de désigner 3 lauréats (par filiale) des prix nationaux qui seront automatiquement qualifiés pour la deuxième phase du concours, la phase internationale. Ces prix sont à hauteur de 2 000 000FCFA pour le premier lauréat; 1 000 FCFA pour le deuxième lauréat ; 500 FCFA pour le troisième.  Il y a aussi le Prix Féminin d’une valeur d’1 000 000 FCFA de FCFA.

spot_img
LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN KIOSQUEspot_img

LES PLUS RECENTS