Terminal à conteneurs de Douala : Bolloré conteste et campe sur la voie judiciaire

Le Français n’admet pas l’attribution du marché alors que des procédures judiciaires sont pendantes devant des tribunaux.

0
704
Frederik Klinke, le patron de Dit

Dans un communiqué rendu public le 17 septembre, Frederik Klinke, le directeur général de Douala international terminal (DIT) dit « prendre acte du communiqué de monsieur le directeur général du Port autonome de Douala (PAD) relatif à l’adjudication provisoire de la concession du terminal à conteneurs à TIL ». Au lendemain du communiqué de Cyrus Ngo’o, le directeur du Port autonome de Douala (Pad), faisant ladite annonce. Mais la filiale du groupe Bolloré ne concède pas la perte du marché du port de Douala qu’il gère depuis 2005. Au contraire, « Apm Terminals et Bolloré, dont le consortium a été exclu irrégulièrement du processus de présélection, ont déposé des recours devant le tribunal administratif de Douala. Cette institution judiciaire a ordonné le 16 août 2019 le sursis à exécution de la décision du directeur général du Port autonome de Douala excluant les actionnaires de référence de DIT, suspendant ainsi le processus d’appel d’offres en cours. En dépit de cette ordonnance, qui lui a été dûment notifiée, le directeur général du Port autonome de Douala a décidé de poursuivre le processus d’adjudication », dénonce Frédéric Klinke.

C’est une nouvelle bataille dans la guerre qui oppose l’autorité portuaire au groupe Bolloré, au sujet de ce marché. Depuis que le Dg du Pad a décidé d’éliminer le concessionnaire français de la course pour sa succession en janvier dernier. Apmt-Bolloré avait depuis lors engagé la voie judiciaire pour rentrer dans les rangs des concurrents. En vain. Mais le tribunal administratif de Douala avait décidé d’un sursis à exécution en sa faveur. Mais le Pad a poursuivi le processus d’attribution du marché avec les cinq concurrents retenus. Pour attribuer le marché ce 16 septembre 2019, au Suisse Til. Réveillant une nouvelle fois la guerre. Chez Bolloré, on campe sur cette voie. « Il y a des procédures en cours. Aussi, nous avons requis les procès-verbaux de la commission, pour savoir pourquoi on nous a éliminés de la course », rappelle un haut cadre du groupe Bolloré. « Au lieu de satisfaire notre demande, ou d’attendre la fin des procédures, le marché a été attribué», regrette-t-il.

Si Dit déclare n’être pas « jusqu’auboutiste », il tient tout de même à ce que la justice tranche avant de lâcher prise éventuellement. Le Suisse Til, lui, est annoncé au Cameroun très bientôt pour engager les procédures pour la reprise du Terminal dès le 1er janvier 2020. Le contrat d’Apmt-Bolloré expirant le 31 décembre 2019.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here