Téléphonie : Paul Biya suspend la collecte de la taxe

Le président de la République a pris cette décision, alors que la polémique enfle sur cette initiative contestée par le peuple.

0
384
Paul Biya décide d'un deuil nationl

En pleine polémique sur la « nouvelle » taxe sur les téléphones et autres terminaux numériques, Paul Biya a décidé de ramener le dossier au placard. Dans un courrier adressé au secrétaire général des Services du Premier ministre, Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République demande au premier ministre Joseph Dion Ngute de « surseoir la mise en œuvre de la collecte par voie numérique des droits de douane et taxes sur les téléphones et terminaux importés ». Les opérations qui n’avaient pas encore véritablement débutées sont donc suspendues. Elles devaient démarrer le 15 octobre dernier, par le paiement par le consommateur de 33% de la valeur du téléphone acheté, sorti d’usine. Montant que devaient collecter les opérateurs de téléphonie mobile à la source, en retranchant sur le crédit de communication, à défaut d’obtenir l’accord de l’acheteur de payer de son propre gré.

Paul Biya n’a pas laissé tomber cette taxe qui devrait être collectée sous cette forme dans le cadre de l’application de la loi des finances 2019. Le président de la République demande au Premier ministre de « soumettre à sa Haute sanction un mécanisme plus approprié de recouvrement desdits droits de douane et autres taxes». A charge pour le gouvernement de trouver un autre mécanisme moins porteur de polémiques. Les chiffres donnés par le Pr Pierre Alaka Alaka, expert fiscaliste et membre de l’Ordre national des conseils fiscaux, font état de ce que les droits de douane sont passés de deux milliards par mois à 100 millions FCfa. Amenant l’Etat à déduire que le gap est redistribué aux contrebandiers qui se nourrissent ainsi de la délinquance des importateurs. «La réforme dit que l’importateur qui veut dédouaner à la frontière paie les droits et taxes et vend u produit dédouané. Celui qui ne veut pas dédouaner a l’obligation d’informer son client sur le statut non dédouané de son téléphone qu’il vend », explique un chroniqueur économique. Paul Biya prescrit un recul nécessaire à la réflexion en vue de mieux aborder le sujet.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.