Lutte contre le coronavirus : Guerre ouverte entre Atanga Nji et Maurice Kamto

A l’origine, la création d’un fonds de solidarité par le parti de l’opposant.

0
1005

Dans une mise en garde lue sur les antennes du poste national de la Cameroon radio television (Crtv), Paul Atanga Nji le ministre de l’Administration territoriale, somme les partis et leaders politiques engagés dans des levées de fonds en vue de la lutte contre la pandémie du coronavirus, d’« y mettre fine cesser leurs activités immédiatement, à faire clôturer les comptes bancaire ouvert à cet effet et à lui rendre compte dans les meilleurs délais, sans préjudice de sanctions prévues par la législation en vigueur ». Le Minat tient ainsi à recadrer les initiatives privées lancées en marge de la loi encadrant les levées de fonds aux fins publiques. Citant « la loi N°88/002 du 21 juillet 1983 régissant les appels à la générosité publique » et « le décret N°85/1131 du 14 août 1985 fixant les conditions d’octroi d’autorisation d’appel à la générosité publique ». Lesquels textes accordent à l’Etat seul et aux organisations reconnues d’utilité publique le privilège d’organiser des collectes de fonds et soumettent les autres initiatives privées à l’autorisation préalable du ministre de l’Administration territoriale. Le Minat rappelle à l’occasion que le chef de l’Etat a organisé la solidarité nationale au profit de la lutte contre la pandémie du coronavirus en créant déjà un fonds dédié à la collecte et à la gestion des fonds issus de cette générosité. Ainsi, « tout individu de bonne foi souhaitant apporter une contribution financière ou matérielle à la lutte contre le coronavirus , peut le faire en toute transparence dans e cadre défini par le Chef de l’Etat et mis en œuvre par le Premier ministre, Chef du gouvernement».

La mise en garde de Paul Atanga Nji arrive au moment où trois initiatives concurrentes de celle du chef de l’Etat sont déjà annoncées. Notamment le Survie-Cameroon-Survival initiative (Scsi) du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Mais aussi celles de l’honorable Nourane Fotsing à lancer le 10 avril, elle-même déjà concurrente de celle du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn), son parti politique, prévue pour être lancée dans les prochains jours. Si l’on parle de près de 5000 masques déjà collectés par la député du Wouri avant même son lancement, l’initiative du Mrc de Maurice Kamto avait déjà décollé, selon des sources, plus de deux cents millions de francs, en trois jours. Or c’est ce 7 avril que Maurice Kamto, le président national du Mrc, a nommé le président du comité de gestion des fonds à collecter, en la personne de Christian Penda Ekoka.

Mais l’ancien conseiller aux affaires économiques du Cabinet civil n’a pas eu le temps de prendre ses fonctions officiellement que jour que le Minat l’a dégonflé. Mais l’homme avance, faisant fi de l’injonction du Minat : «c’est un programme humanitaire et républicain », salue au préalable le gestionnaire des fonds de solidarité du Mrc. Dans un courrier adressé dans le même temps au ministre des Finances : « c’est dans cet esprit que nous vous prions de bien vouloir désigner un/une de vos cadres pour représenter a sein du comité de gestion dudit projet», invite-t-il le collègue du Minat. Non sans souligner que «la participation aux travaux dudit projet sont bénévoles ».

Une sorte de dialogue de sourds. Ni le Mrc, ni le Pcrn, ni même Nourane Fotsing, n’ont encore réagi à la sortie de Paul Atanga Nji. Toujours est-il qu’il semble que c’est une nouvelle bataille entre le parti qui continue de revendiquer deux ans après, la victoire à la dernière élection présidentielle, et le Minat qui avait déjà averti le Pr Maurice Kamto qu’«il se retrouvera au village de si je savais », s’il continuait sur la même lancée. Le Conseil constitutionnel ayant déclaré Paul Biya vainqueur.

Maurice Kamto, lui, est engagé dans une nouvelle bataille. L’opposant a donné un ultimatum au président Paul Biya de donner signe de vie dans sept jours sinon il sera obligé d’appeler le peuple à tirer les conséquences de son abandon par celui qui préside à sa destinée, alors que le pays est en « guerre » contre le coronavirus. En attendant, Maurice Kamto a engagé une campagne de solidarité dans le cadre de la lutte contre cette maladie qui a déjà atteint 685 Camerounais selon les derniers pointages au 7 avril 2020. Les prochains jours en diront long sur cette autre bataille.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.