Le Port de Douala veut construire un 2e terminal à conteneurs

D’après cette plateforme portuaire, la finalisation de l’étude comparée de faisabilité et la signature de la convention de concession sont prévues en fin décembre 2019.

0
1088

Le Port Autonome de Douala (PAD) va bientôt se doter d’un deuxième terminal à conteneur. D’après l’édition spéciale du magazine de la plateforme portuaire consacrée aux « projets structurants » du PAD, qui révèle l’information à nos confrères d’Investir au Cameroun, cette infrastructure sera construite sur le modèle Built Operate Transfer (BOT). C’est-à-dire « soit sur la rive gauche, dans le prolongement du terminal à conteneurs actuel, soit sur la rive droite ». L’autorité portuaire indique que la finalisation de l’étude comparée de faisabilité et la signature de la convention de concession sont prévues à fin décembre prochain.

Ce projet intervient dans un contexte où le Port de Douala est à la recherche d’un nouveau concessionnaire pour le premier terminal à conteneur exploité depuis 2005 par le consortium Bolloré- APM Terminals à travers sa filiale Douala International Conteneur( contrat expirant en décembre 2019 ). Même si le non du successeur du groupe français n’a jusqu’ici pas encore été relevé, l’on sait néanmoins qu’il s’agira d’une des cinq entreprises présélectionnées au terme de l’appel international à manifestation d’intérêt lancé en janvier 2018, notamment CMA Terminals, Dubaï Port World, Hutchison Port Investment Ltd, Red Sea Gateway Terminal ainsi que Terminal Investment.

Rappelons également que le PAD a engagé depuis quelques années de nombreux projets structurants et un programme de modernisation dans le but de renforcer ses capacités opérationnelles, pour accroitre ses performances et sa compétitivité. Considéré comme le plus grand port de l’Afrique centrale, la PAD entend ainsi procéder à l’enlèvement des épaves, l’acquisition des équipements ultramodernes (drague aspiratrice de 3000m3 et une drague aspiratrice stationnaire et la réhabilitation de la drague polyvalente « Chantal Biya » ainsi que la rénovation des engins nautiques et terrestres) et la construction des infrastructures routières et autres (construction de 750 mètres linéaires de quais sur la rive droite du fleuve Wouri à Bonabéri et la réhabilittion du ducd’Albe, des aires d’attente des camions et des zones de stockage en zone navale, l’installation de nouveaux pilotis, projets d’électrification et modernisation du Port de pêche, et la construction d’un appointement pétrolier) pour ne citer que ceux là. « La modernisation des infrastructures et superstructures est en cours […] c’est le passage obligé pour que le Port de Douala-Bonaberi demeure le levier économique de notre pays et joue pleinement son rôle de plateforme logistique portuaire moderne par excellence, pôle de référence dans le Golfe de Guinée», avait précisé Cyrus Ngo’o, le directeur du PAD dans le magazine spécial Défis Actuels consacré au bilan du septennat 2011- 2018.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here