Enseignements secondaires : Nalova Lyonga interdit les cours de vacances

Selon la ministre, cette décision s’inscrit dans le strict respect des mesures gouvernementales en matière de lutte contre le coronavirus.

0
1264
Nalova Lyonga ne veut plus de cours de vacances

Nalova Lyonga est catégorique. Les établissements d’enseignement secondaires n’ont pas l’autorisation d’organiser les cours de vacances cette année. L’information est contenue dans un communiqué rendu public le 14 août dernier par la ministre des Enseignements secondaires qui «porte à la connaissance de la communauté éducative nationale que suite aux mesures édictées par le gouvernement de la République dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de la Covid-19, l’organisation des cours de vacances est formellement interdite dans les établissements publics et privés sur toute l’étendue du territoire national». Par conséquent, menace la ministre, «toute institution scolaire dont les infrastructures seront utilisées pour l’organisation desdits cours, sera sanctionnée conformément à la réglementation en vigueur». D’ailleurs, la ministre des Enseignements secondaires rappelle que «les vacances scolaires sont une période au cours de laquelle les jeunes doivent se consacrer aux activités ludiques à caractère éducatif ainsi qu’a l’apprentissage des valeurs sociales et culturelles pour une meilleure intégration».

Déception

Si Nalova Lyonga croit bien faire en interdisant l’organisation des cours de vacances dans les établissements publics et privés du pays, certains enseignants et patrons d’écoles eux, semblent très déçus de cette décision. «On comprend certes la volonté du gouvernement de protéger les acteurs des milieux scolaires, mais il ne faut pas perdre de vue le fait que les établissements, les enseignants et les élèves ont besoin de ces cours qui peuvent s’avérer indispensables au regard des difficultés rencontrées durant l’année scolaire qui s’achève», fait remarquer le directeur d’un collège basé à Yaoundé. «Ces cours dit-il encore, sont en effet importants à plusieurs titres. Ils permettent non seulement de relever le niveau des apprenants et les préparer à bien aborder la prochaine rentrée scolaire, mais ils donnent aussi l’opportunité aux enseignants de se faire un peu d’argent pour subvenir à leurs besoins pendant cette période difficile ».

Cours à domicile

Winnie Mpella, 16 ans, avait misé sur les cours de vacances pour ne pas définitivement perdre l’envie de retourner à l’école. Depuis l’arrêt des cours observés entre les mois de mars et mai derniers en raison de la propagation du coronavirus, la jeune élève promue en classe de première a perdu certains réflexes. «Je n’arrive plus à me lever à 4 heures pour étudier, affirme l’adolescente, l’air dépitée. Je ne parviens plus à m’exprimer en anglais, comme je le faisais avec mes copines au Lycée. Je me disais que je pouvais profiter des cours de vacances pour me remettre au travail et récupérer mes bonnes habitudes, mais ce ne sera plus possible. Pour moi, ce ne sont pas seulement les cours qui m’intéressent, mais surtout l’environnement scolaire ; l’établissement, les salles de classes, les camarades, etc.». Comme elle, certains élèves et enseignants songent à des cours de vacances… à domicile.

Par Arthur Wandji

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.