Déchéance : sifflet mort pour Effa Essouma

L’arbitre international camerounais a écopé d’une suspension d’un an pour sa prestation « orientée » lors du match entre le raja de Casablanca et Berkane (0-0).

0
1228
L'arbitre sera spectateur durant un an

Le rêve d’officier à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 est brisé pour Antoine de Padoux Max Effa Essouma. Le central camerounais vient d’écoper d’une suspension d’un an de la Confédération Africaine de Football (CAF). Décision qui prend effet à partir du 5 mars, à sa publication. La faute de l’homme est d’avoir, aux yeux de la CAF, déséquilibré la rencontre entre le Raja club athletic de Casablanca et la Renaissance sportive de Berkane le 3 mars dernier (0- 0). Match comptant pour la 4ème journée dans la poule A de la Coupe de la Confédération. Jawat Ziyat, le président du Raja, dénonce « un véritable massacre arbitral » sans lequel le match N°135 de la Coupe de la CAF aurait connu un destin différent. Un match officié par un trio arbitral camerounais dirigé par Effa Essouma (ses deux assistants étaient Ernest Nkeniji Ekokobé et Pierre Eyengue.

Dans un courrier adressé au président de la CAF au soir même du match, le président du club marocain dénonce des « erreurs répétitives et graves » de la part de l’arbitre central. Notamment plusieurs penalties refusés à son club, des avertissements ignorés contre les adversaires, et surtout un but refusé à la 92ème minute. Le président du Raja demandait à Ahmad Ahmad de mener une enquête indépendante au sujet de ce qu’il qualifie de « scandale arbitral » dans cette partie. Indiquant que son club ne comptait pas rester indifférent. Menaçant de retirer son club de toutes les compétitions africaines, y compris la Super coupe d’Afrique prévue à Doha au Qatar le 29 mars prochain. Deux jours après, la CAF a sévi.

Agé de 35 ans, Antoine Max Depadoux Effa Essouma était engagé dans une ascension jusqu’ici sans embûche. Entré dans l’arbitrage en 1997, cet agent communal n’a besoin que d’un an pour évoluer en ligue départemental. Cinq ans plus tard, l’homme accède en ligue régionale. Autant d’années pour officier son premier match international, en février 2013. Il fut l’unique ambassadeur du Cameroun parmi le corps arbitral qui a dirigé la CAN U20 Niger 2019. Les portes de la haute compétition lui étaient presque assurées. Raja-Berkane a dévoilé de mauvaises performances de l’homme. Le Cameroun perd une chance d’avoir un jeune arbitre parmi les officiants de la prochaine Can qui se joue en Egypte entre juin et juillet prochains.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here