Drame de Kumba : Le gouvernement au chevet des victimes

Trois jours après l’assassinat de sept élèves, une mission interministérielle s’est rendue à Kumba pour réconforter les familles touchées par l’attaque du 24 octobre dernier.

0
1201
Le Minat conduisant la délégation gouvernementale à Kumba

Le gouvernement était au chevet des victimes de l’attaque de Kumba lundi dernier. Dépêchée par le Premier ministre Joseph Dion Ngute, la délégation gouvernementale conduite par Paul Atanga Nji ministre de l’Administration territoriale s’est d’abord rendu à Buea auprès des blessés. « Vous n’êtes pas seuls, vous êtes avec le gouvernement, le peuple camerounais et avec Dieu », a déclaré Paul Atanga Nji devant les parents et les blessés de l’attaque de samedi. Pour la prise en charge des victimes, Paul Atanga Nji a rassuré aux familles que le gouvernement assurera la prise en charge totale de leur traitement, avant d’indiquer aux parents sous le choc que « C’est déjà un miracle que vos enfants soient vivants ».

- Publicité -

Après Buea, la délégation interministérielle s’est aussi rendue à Kumba. Les autorités locales et les hommes d’Eglise se sont alors joints à la délégation gouvernementale pour essuyer les larmes des populations éprouvées. Prenant la parole Paul Atanga Nji leur a indiqué que la nation ainsi que le couple présidentiel sont aux cotés des habitants de Kumba. « On peut s’attaquer à tout le monde, mais les enfants sont sacrés. Il y a des conventions internationales qui les protègent. On prenait les enfants en otage et les parent payaient les rançons, mais maintenant les enfants sont tués. Pour nous homme d’Eglise, il s’agit d’un mauvais esprit, nous devons prier » a confié Mgr Dibo Elango, Évêque de l’Eglise anglicane de Kumba. L’ancien ministre de la Justice, Benjamin Itoe quant à lui s’est indigné : « Tout sauf ça ! Une attaque menée contre les enfants, les étudiants qui ne cherchent qu’à devenir comme nous autres pour diriger ce pays. C’est condamnable, c’est un acte barbare, de terroristes et il faut une poursuite très serrée de ces terroristes afin de les neutraliser », a-t-il martelé.
Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here