Covid-19 : ce que propose l’Apeccam pour sauver l’économie

Dans un communiqué récemment rendu public, l’association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun, suggère entre autres, le refinancement des banques, la renégociation des dettes bancaires et la suppression des pénalités pour les crédits bancaires.

0
198
Ce que propose l’Apeccam pour sauver l’économie

S’il est un fait sur lequel les spécialistes s’accordent depuis le début de la pandémie du Coronavirus au Cameroun, c’est notamment l’impact de cette dernière sur l’ensemble de l’économie nationale, et par ricochet sur le secteur bancaire. C’est du moins ce que confirme l’Association Professionnelle des Etablissements de Crédits du Cameroun (Apeccam), dans un communiqué publié le 20 mars dernier. En effet, peut-on lire dans le document, « la crise actuelle du Covid-19 pourrait sérieusement compromettre la croissance déjà stagnante du Cameroun et les craintes liées à cette pandémie ajoutent une pression supplémentaire aux difficultés actuelles auxquelles sont soumises les banques ». Ainsi, au titre des domaines qui pourraient être sérieusement touchés, l’Apeccam souligne qu’il « touche l’offre en perturbant l’approvisionnement des entreprises, mais il s’étend désormais à la demande, avec des créateurs de richesse qui annulent ou repoussent leurs commandes ». Sans oublier la fermeture des restaurants, des bars, des établissements d’enseignements ou d’autres entités.

Mesures à prendre

Ainsi, face à ce tableau peu reluisant, l’Apeccam propose quatre principales mesures de soutien aux banques et à l’économie. Il s’agit « d’examiner avec une attention particulière, les situations individuelles de leurs clients impactés dans les secteurs d’activités les plus directement exposés en proposant des solutions les plus adaptées de financement à court terme ». Comme autre mesure, l’Apeccam suggère « d’envisager avec les clients les moyens compréhensibles de gestion classique de la renégociation des dettes bancaires, afin d’accompagner et de soutenir les agents économiques qui auraient besoin de renégocier leurs contrats et leurs échéanciers de remboursement ». Dans la même perspective, en ce qui concerne le remboursement des crédits, l’Apeccam propose de « reporter pour une période déterminée d’accord parties les remboursements de crédits pour les entreprises, période ne pouvant excéder un an dans un premier temps ». L’Apeccam ne s’arrête pas à ce niveau, elle est montée d’un cran pour souhaiter la « suppression des pénalités et les coûts additionnels de reports d’échéances et de crédits des entreprises et enfin le soutien aux clients en les sensibilisant à l’usage du numérique afin de réduire la fréquence dans les guichets des banques ». Par ailleurs, au vu de l’impact du Coronavirus sur l’économie nationale et sa croissance, l’Apeccam invite ses membres « à être attentifs aux demandes des commerçants et des entreprises qui tirent la sonnette d’alarme pour leur trésorerie, de mettre à disposition des clients des liquidités pour soutenir leurs entreprises, d’accorder et de maintenir des crédits bancaires aux agents économiques, en particulier aux PME/PMI qui pourraient rencontrer des difficultés résultant du développement de l’épidémie de Coronavirus pouvant impacter à plus ou moins long terme leurs activités ». Et pour éviter toute panique pouvant naître chez les clients, l’Apeccam rassure que « les réseaux bancaires demeureront ouverts aux heures habituelles ; les agences sont préparées et répondront à toutes les sollicitations de leurs clients » ; et que « l’alimentation des réseaux DAB/GAB est assurée. Les infrastructures de moyens de paiement sont totalement opérationnelles ». De plus, lit-on dans le communiqué de l’Apeccam, « afin de limiter des déplacements risqués, les clients sont invités à privilégier les contacts avec leur gestionnaire par téléphone ou via les plateformes dédiées. Dans la plupart des banques camerounaises, au quotidien, l’essentiel des opérations bancaires sont automatisées et peuvent être accomplies à distance via les automates et les serveurs ».

Par Junior Matock (Défis Actuels 467)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here