Contrebande de véhicules : l’offensive digitale

0
407

Après « Cosmos » et « Cistrack » pour tracer les véhicules circulant sans documents de douane, le gouvernement lance « Transdocs », une application qui traque les faux Certificats d’immatriculation.

- Publicité -

Les usagers véreux sont prévenus : face à la persistance du phénomène de la contrebande des véhicules au Cameroun, le gouvernement renforce son offensive digitale. Une nouvelle application vient en effet de voir le jour. Il s’agit de « Transdocs ». Celle-ci a été développée par le ministère des Transports, pour lutter contre la prolifération des faux Certificats d’immatriculation. La plateforme permet, par une simple introduction du numéro de châssis, de vérifier dans la base de données du système de sécurisation des documents de transports, le statut du véhicule immatriculé au Cameroun. 

Traque aux faux Certificats d’immatriculation

Outre la traque aux faux Certificats d’immatriculation, cette solution digitale aide les usagers à vérifier par eux-mêmes le statut de leur véhicule avant toute opération de mutation, duplication et renouvellement d’un Certificat d’immatriculation. « La fonctionnalité est simple : à partir d’un Smartphone ou d’un ordinateur, l’usager se rend sur la plateforme et introduit simplement le numéro de châssis du véhicule. La plateforme va lui communiquer toutes les informations dont il a besoin : le nom du propriétaire du véhicule, le lieu d’immatriculation du véhicule, le numéro d’immatriculation du véhicule et le lieu où la carte grise a été obtenue. Lorsque l’usager met le numéro de châssis sur la plateforme et qu’aucune information n’est publiée, cela signifie que son Certificat d’immatriculation est faux », explique une source au ministère des Transports.

La plateforme Transdocs sera donc également utilisée par les forces de maintien de l’ordre, les équipes de prévention et de sécurité routière du ministère des Transports, les assureurs, les Centres de visite technique et les services de délivrance des plaque d’immatriculation. L’application permettra aussi à l’administration des Douanes de détecter les véhicules ayant bénéficié du statut de transit à l’entrée ou des véhicules non dédouanés mais en circulation sur le territoire nationale. La plateforme fonctionnelle est accessible via le lien www.cartegrise.cm. Elle rentre en effet, dans le cadre de la lutte contre la circulation et la détention des faux Certificats d’immatriculation. Tenez, à titre illustratif, en fin août 2021, la Brigade de gendarmerie de Nlongkak à Yaoundé avait démantelé un réseau de production de cartes grises, plaques d’immatriculation et permis de conduire.

Réformes

L’initiative du ministre des Transports répond donc à un vaste programme de réformes incluant la dématérialisation des procédures et les systèmes d’information en ligne visant à permettre aux usagers de bénéficier d’un accès rapide à l’information. Le lancement de cette application vient donc s’ajouter à une série de solutions digitales mises en œuvre dans l’optique de lutter contre la contrebande des véhicules. En effet, avant l’avènement de Transdocs, l’administration des douanes a déjà mis en œuvre « Cosmos » et Cistrack », deux applications qui permettent entre autres de tracer les véhicules circulant sans documents de douane. Grâce à elles, il est désormais impossible d’immatriculer un véhicule sans son dédouanement préalable.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.