Corruption : Ahmad Ahmad interpellé à Paris

Le président de la Confédération africaine de football (Caf) subit un interrogatoire de la police française.

0
477
AHmada passe de sales moments en France

Ahmad Ahmad passe de mauvais moments en France présentement. Le président de la Confédération africaine de football (Caf) a été interpellé ce matin dans un hôtel parisien, pour des affaires de corruption. Le patron du football africain s’était rendu en France pour prendre part au Congrès électif de la Fédération internationale de football association (Fifa). Lequel a vu Gianni Infantino rempiler pour quatre nouvelles années. Et pendant que l’homme dont la légitimité vient d’être renouvelée engagera e nouveau bail, il risquerait de ne pas compter sur celui qu’il avait aidé à renverser Issa Hayatou.

Le Malgache a été cueilli à l’hôtel par des hommes de l’Office central pour la lutte contre les infractions fiscales et financières (Oclif). Au sujet du contrat qui lie la Caf à l’équipementier français Technical steel. En se liant à ce nouvel équipementier, la Caf, sous l’égide de son président, avait résilié celui qui liait l’instance de gestion du football africain avec l’équipementier allemand Puma. La police française soupçonne des pots de vins passés pour enduire la main qui signe. Mais Ahmad Ahmad s’était déjà défendu sur ce sujet en déclarant que « toutes les décisions ont été prises de manière collégiale ». Comme il se justifie à chaque sujet sensible. Mais de plus en plus, ça se fissure dans le cercle des proches et soutiens de l’homme. L’homme voudrait-il se couvrir ou exposer tous ceux qui se seraient léché les doigts, pour ne pas mourir seul ? Difficile de le savoir.

Toujours est-il que l’homme n’est pas à ses premiers ennuis. Le président de la Caf s’était déjà vu refuser le visa d’entrée aux Etats-Unis lors du précédent congrès de la Fifa qui devait se tenir en Californie. Avant que le pays de l’Oncle Sam adoucisse ses positions pour laisser l’homme séjourner sur le sol états-unien. Cette fois-ci, la machine judiciaire semble s’être ébranlée contre le successeur d’Issa Hayatou. Au moment où le prédécesseur est accueilli avec les honneurs dus à son rang de doyen au sein de la Fifa.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here