Tournoi Aïcha Buhari : Le Cameroun éliminé, Aboudi flagelle l’entraîneur

Les Lionnes indomptables ont concédé leur deuxième défaite devant le Ghana.

0
95
lionnes-indomptables n'auront pas été à la hauteur dans ce tournoi

Après son faux pas d’entrée en compétition contre le Maroc (1-0), les Lionnes indomptables ont été battues (2-0) hier nuit par les Black queens du Ghana. Dans une rencontre qui les a vues passer à côté du sujet, se contentant de quelques actions d’éclats en première période, avant de sombrer en seconde partie. Encaissant au passage deux buts à la 60ème et à la 88ème minutes. Signe d’élimination de ce tournoi dédié à la Première dame du Nigéria et qui regroupe six équipes (Nigeria, Cameroun, Maroc, Ghana, Mali et Afrique du sud). « Nous avons eu des opportunités de marquer à la première mi-temps mais il nous a manqué quelque chose sur le plan mental», regrette Gabriel Zabo, l’entraîneur national.

- Publicité -

Un baptême manqué pour ce technicien qui en était à sa première compétition à la tête de l’encadrement de cette équipe. « Nous sommes vénus avec une équipe qui est presque en reconstruction, la plupart de nos joueuses sont des U20. Nous sommes vénus à cette compétition avec de bonnes intentions mais nous avons trouvé en face un Ghana qui avait une très bonne équipe», s’est justifié le sélectionneur. Aussi, « les autres nations, notamment le Nigeria et le Ghana, sont en avance par rapport à nous», confesse-t-il sa faiblesse.

Aboudi Onguene, la capitaine, s’en moque : «l’entraîneur a fait des choix, peut-être qu’il voulait voir d’autres joueuses, il sait ce qu’il recherchait dans ce tournoi. Lui seul fait ses choix et lui seul sait ce qu’il recherche», s’en lave les mains l’attaquante. « Il a trouvé mieux de laisser certaines joueuses au repos pour voir d’autres. Je crois que si Ajarra était là il n’aurait pas eu l’opportunité de voir d’autres joueuses », ironise-t-elle. « Toute joueuse en activité peut manquer à cette équipe, que ce soit Ajarra ou n’importe qui. Nous avons fait avec ce qu’il avait. Comme je l’ai dit, lui seul sait ce qu’il recherchait», insiste la capitaine des troupes. Gabriel Zabo a retenu dix joueuses locales pour ce tournoi et autant de professionnelles, en ne convoquant pas la meilleures attaquante actuelle des Lionnes, Nchout Ajarra.

Et le coach tombé comme un cheveu dans la soupe, de maintenir la tête haute : «Mais il n’en demeure pas moins que nous avons de la qualité que nous devons développer afin de pouvoir jouer de véritables compétitions », optimise le successeur d’Alain Djeumfa. « Ça nous a permis de voir beaucoup de choses. Si on n’était pas venu on aurait été surpris au moment d’affronter les véritables échéances. Le chantier est immense. On a vu et nous savons ce qu’il faut travailler », a-t-il appris.

Sur le même sujet:

Les 20 Lionnes de Gabriel Zabo pour le Tournoi Aïcha Buhari

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here