SDF : Après son limogeage, Jean Robert Wafo met en garde John Fru Ndi

L'ex ministre de la Communication et des médias craint pour l'avenir du parti.

0
748

« La vitalité programmatique du parti marquée par une multitudes d’idées et de positionnement semble en train d’être paralysée par une tendance unique, celle qui par ses fréquentations, pourrait annihiler la singularité du SDF et en faire une force politique quelconque, sans impact sur le jeu démocratique et sur la transformation positive de la vie des masses camerounaises ». Jean Robert Wafo n’a pas attendu longtemps pour donner son avis sur le vaste mouvement effectué hier par Ni John Fru Ndi, le président national du Social democratic front (SDF). En saluant l’arrivée de nouvelles personnes à la tête du parti, notamment au National exécutive comittee (NEC), l’organe dirigeant du parti, et au au Shadow cabinet, celui qui vient de perdre son poste de ministre de la Communication et des médias, met en garde le Chairman contre une perte des acquis du parti. Lui qui appartient au camp de Jean Michel Nintcheu, dans la guerre de succession à la tête du Parti de la balance.

- Publicité -

DÉCLARATION DE JEAN ROBERT WAFO, MINISTRE EN CHARGE DE L’INFORMATION ET DES MÉDIAS DU SHADOW CABINET DU SDF A LA SUITE DES CHANGEMENTS AU SEIN DU SHADOW CABINET:

LES IDEAUX ET VALEURS DE LA SOCIAL-DÉMOCRATIE PORTERONT L’INÉLUCTABLE CHANGEMENT AU CAMEROUN.

J’ai découvert, hier en début d’après midi, une série de trois textes signés du président national du Social Democratic Front (SDF), Ni John Fru Ndi, La vitalité programmatique du parti marquée par une multitudes d’idées et de positionnement semble en train d’être paralysée par une tendance unique, celle qui par ses fréquentations, pourrait annihiler la singularité du SDF et en faire une force politique quelconque, sans impact sur le jeu démocratique et sur la transformation positive de la vie des masses camerounaises. le National Executive Committee (NEC), le deuxième plus important organe decisionnel du parti.

Le Département en charge de l’information et des médias a vu la promotion à sa tête du camarade Nguidjol Ngan Moïse. Je souhaite à mon successeur plein succès dans la consolidation de l’édifice reputationnel que nous avons par le passé méthodiquement, avec patience et passion, bâti pour permettre à la parole du Changement et du Peuple d’être entendue, adressée, considérée.


Si personne ne renie au président national du SDF, le pouvoir statutaire de procéder aux changements au sein du shadow cabinet, il me semble important de noter que les mouvements de ce jour font courir au parti, un risque de rupture brutale mais irrémédiable avec les idéaux de ses pères fondateurs : la social démocratie, le fédéralisme comme forme de l’Etat, le pouvoir véritablement au peuple. La vitalité programmatique du parti marquée par une multitudes d’idées et de positionnement semble en train d’être paralysée par une tendance unique, celle qui par ses fréquentations, pourrait annihiler la singularité du SDF et en faire une force politique quelconque, sans impact sur le jeu démocratique et sur la transformation positive de la vie des masses camerounaises.
Libéré desormais de cette charge publique et de son corollaire le devoir de réserve, je retrouve une liberté de ton plus incisive, toujours constructive pour un SDF originel, social démocrate et un Cameroun démocratique.

Douala, 17 Juin 2022
Jean Robert Wafo

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here