RDPC : Première réaction de Messanga Nyamding après son exclusion

0
173

« Lorsqu’une femme vient de perdre son mari, ce n’est pas en pleines funérailles qu’on lui demande si elle va se remarier ». Pascal Charlemagne Messanga Nyamnding a ainsi réagi sur les antennes de RIS FM, une radio privée de Yaoundé. Au micro de Sismondi Barlev Bidjoka, celui qui est désormais ex militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), refuse de donner une orientation de son avenir politique : « Ne jouons pas au jeu de ces gens là, de ces criminels politiques. Ils sont entrés dans la criminalité politique, c’est-à-dire amener les gens à réagir à chaude et à faire des bêtises. La sagesse commande qu’on observe, mais qu’on dise à ceux qui nous suivent que je ne suis pas du tout triste», est-il resté évasif.

- Publicité -

Mais il y a une certitude que l’homme déjà sanctionné d’un blâme en 2014, sans qu’il ne daigne reculer dans son élan liberal, avec un goût prononcé pour la critique du RDPC et du régime dont il est l’émanation. « A un moment donné de votre vie, il faut savoir accepter», a-t-il admis. Qu’a-t-il alors compris ? « Je peux au moins le dire, parce que je suis fatigué, je suis épuisé», avoue-t-il. S’assimilant à Jésus Christ : « le Christ a accepté d’être crucifié. Pourquoi moi je ne le ferais pas ? », se demande l’homme qui, au sortir de son passage devant une commission de discipline qu’il a toujours jugée « illégale », avait dénoncé une liste de personnes qui cherchent à l’évincer du parti, et qui sont presque toutes membres de ladite commission. « A l’image des histoires saintes, je pense qu’ils avaient besoin que je parte du parti, je suis parti du parti. Ils veulent le Rdpc, je leur laisse le Rdpc. Pour le reste, nous verrons», finit-il par accepter.

Biyaïste éternellement

Pour autant, le membre du Comité central du RDPC campe sur la casquette qu’il s’est taillée et qu’il dit porter avant même l’avènement du parti au pouvoir : « je vous dis que Paul Biya et la politique du Renouveau prônée dès 1982 ne quitteront jamais de mon cœur », jure celui qui se considère comme le leader du mouvement des Biayïstes. « Ils vont aussi couper Paul Biya de mon cœur et du Renouveau ? », demande-t-il au journaliste. Lui qui refuse de voir la main directe du signataire de la décision de son exclusion. Avant de répondre lui-même : « Je ne crois pas. Ils veulent le Rdpc, je leur laisse le Rdpc », crache-t-il sans regretter. Toujours est-il que « si c’est moi qui dois être immolé pour que le président Paul Biya enfin soit crédible, tant mieux, j’accepte cette immolation », se livre l’irrédentiste en holocauste. Convaincu que « la vérité finira toujours par triompher ». L’homme sera sur le plateau de RIS FM ce 21 avril, en tant qu’invité permanent de la matinale présentée par le promoteur de cette radio lui-même, Sismondi Barlev Bidjoka. certainement pour davantage en parler.

Sur le même sujet

RDPC: Messanga Nyamnding définitivement exclu

Commission de discipline: Que reprochait-on à Messanga Nyamnding?

RDPC: Messanga Nyamding attendu sous l’échafaud

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here