Sanction: Messanga Nyamnding exclu du RDPC

Les décisions de la commission de discipline tenue le 13 avril dernier viennent d'être publiées.

0
325

Il n’y aura pas d’état de grâce cette fois-ci pour Pascal Charlemagne Messanga Nyamnding. Le Biayiste en chef a été exclu définitivement du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti dirigé par Paul Biya. C’est dire que la commission Musonge a jugé coupable le membre du Comité central du parti au pouvoir des faits qui lui étaient reprochés.

- Publicité -

C’était presque acté avant même la délibération de la Commission de discipline ad hoc qui s’est réunie le 13 avril dernier. D’autant plus que le critique interne du RDPC était désormais un pion un peu trop libre depuis quelques mois. L’homme ne cesse de critiquer la gouvernance du pays et la gestion du parti présidentiel. Et s’est de plus en plus laissé aller dans son élan de liberté, continuant d’aller prester sur les plateaux de débat sur Equinoxe TV,au moment où le parti avait décidé de boycotter cette chaîne de télévision à la ligne éditoriale jugée révolutionnaire par le régime de Yaoundé. Lui qui avait déjà été frappé en 2014 d’un blâme, pour avoir ramé à contre-courant du parti lors des législatives et des municipales 2013 dans le Nkam. Ce qui avait abouti à l’élection d’un exécutif de l’Union pour la fraternité et la prospérité (UPF) d’Olivier Bile. L’homme qui est chef traditionnel à Yabassi avait pratiquement fait campagne pour l’opposition. Il n’aura plus jamais l’occasion de battre campagne pour l’opposition en étant membre du parti au pouvoir. Les garants de la discipline du RDPC l’ont définitivement écartés de leurs rangs. Et c’est l’objet de son engagement au sein du parti, Paul Biya lui-même, qui a signé l’exclusion définitive de son admirateur défenseur. Il n’aura plus le droit de porter la tenue du parti au pouvoir. Et surtout, ne devrait plus se prévaloir d’appartenir à ce parti.

Messanga Nyamnding n’est pas le seul à subir les foudres de la commission Musonge. Deux autres militants du Parti des flammes sont passés à la trappe,mais avec moins de fermeté. Wielfried Nkpwala, militant à Ngoyla, sous-section du Haut-Nyong Sud-Est, écope d’un blâme. François-Xavier Mpon, militant à Bafia, section Mbam et Inoubou I centre, s’en sort avec 12 mois de suspension. Seul une grâce du leader du parti peut sauver ces trois indisciplinés.

Pour comprendre le sujet

Commission de discipline : Ce qui était reproché à Messanga Nyamnding

Discipline : Messanga Nyamnding sous l’échafaud

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here