RDPC: Ce qui était reproché à Messanga Nyamding

La version des faits du client de la commission Musonge.

0
198

Après avoir menacé de ne pas déférer à la convocation de la Commission as hoc de discipline du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), Pascal Charlemagne Messanga Nyamding s’est soumis au devoir de soumission. Rien n’a filtré officiellement de ce que l’homme et ses  »juges » se sont dits au siège du parti. Mais le client de la Commission Musonge s’est risqué à dévoiler le secret des échanges. Ci-dessous, la version livrée par le natif de Yabassi.

- Publicité -
Première réaction à la sortie du  »tribunal »

« Tentative d’accaparement des prérogatives du Président National SE Paul Biya : le ver est dans le fruit.

Mesdames et Messieurs chers camarades.
Je me suis en effet rendu ce jour auprès de la commission de discipline illégale.

Les échanges entre les membres de la commission de discipline ad hoc et moi sont arrivés à terme.
Celle-ci me reprochait quatre faits marquants non fondés.

Premièrement : qualification de certains membres du gouvernement bandits de bandits en col blanc dans les médias ;
Deuxièmement : incitation au soulèvement et à la prise du pouvoir par l’armée dans les médias ;
Troisièmement: critique exacerbée à l’égard du parti et vis-à-vis du gouvernement.

Quatrièmement : soutien formel apporté aux revendications des enseignants.

Au regard de ces faits non fondés, j’ai listé mon état de service au sein du parti en démontrant que la commission pratique la politique de l’autruche.

Après moult échanges, nous sommes restés campés de part et d’autre sur nos positions.

Par contre, cette commission illégale m’a donné l’opportunité de leur rappeler la cabale provenant chaque fois de ce compatriote de la Présidence qui ne s’arrête plus du tout…

Il est j’en ai maintenant la preuve, l’initiateur majeur de ma convocation. l’Etat est sous l’emprise de ce groupuscule. J’en suis persuadé. Il ne leur reste plus que le parti pour qu’ils atteignent leur sale besogne qui leur permettrait finalement de prendre le pouvoir en place et lieu du Président Paul Biya. Là encore j’en suis persuadé, le parti ne tombera pas entre leurs mains tant que nous y sommes. Malgré le coup de force entamé par certains groupes trop contre les prérogatives inaliénables du président National SE Paul Biya. Une chose est certaine, le pouvoir du Président de la République SE Paul Biya est sérieusement menacé et en danger; prenons-en conscience.

Affaire à suivre dans les prochains jours. Car je ne suis qu’un bouc émissaire que ces groupes veulent éliminer par tous les moyens y compris physiques.

Remerciements sincères et patriotes pour le soutien que vous m’avez tous apporté ».

Professeur Charlemagne Pascal Messanga Nyamding.
Membre titulaire du Comité Central désigné,
Coordonnateur du Mouvement National des Biyaïstes.

Sur le même sujet:

Représailles : Messanga Nyamding attendu à la commission de discipline

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.