mercredi, juillet 24, 2024
spot_img
AccueilNon classéMarché international : Standard and Poor's revoit à la hausse la note...

Marché international : Standard and Poor’s revoit à la hausse la note du Cameroun

Le revirement de cette agence de notation qui, quelques jours plus tôt, avait dégradé de six crans cette note, renforce la position de Yaoundé qui affirme régler régulièrement sa dette extérieure.

Le 10 août courant, l’agence de notation Standard and Poor’s a rehaussé la note en devise de long et court termes du Cameroun en la faisant passer de SD/SD (défaut sélectif) à « CCC+/C », premier niveau de la catégorie « extrêmement spéculatif, situé 4 crans au-dessus du défaut de paiement, informent nos confrères d’Ecomatin.
Cette nouvelle intervient deux jours après que la même agence de notation ait dégradé, le 08 août courant, la note du Cameroun de six crans -par rapport à son classement initial avant le mois d’août-, la faisant passer de B-/B à « SD/SD ».
Ce revirement donne raison aux autorités camerounaises qui ont toujours indiqué que: jusqu’à date, le règlement de la dette extérieure du Cameroun reste fluide. Entre janvier et juillet 2023, le pays a versé 647 milliards de FCFA à divers créanciers au titre de la dette extérieure et ne risque aucun défaut de paiement.
Dans sa décision du 8 août courant, Standard and Poor’s précisait déjà que le déclassement du Cameroun était provisoire, nul doute, à cause des informations mises à sa disposition par les pouvoirs publics et qui nécessitaient un recoupement. En clair, le pays a accusé un retard de paiement technique et non un défaut de paiement.
Selon l’expert financier George Meka Abessolo, cette situation peut se justifier par un manque de communication de la part des autorités camerounaises. « Le gouvernement devrait de façon mensuelle ou trimestrielle organiser des réunions avec ces agences de notation, les journalistes et des firmes d’analyses, entre autres, pour les informer sur les chiffres de la dette, notamment le remboursement du principal et des intérêts ».
En outre, suggère cet expert des questions économiques, le gouvernement doit anticiper sur le paiement de sa dette afin d’éviter pareils désagréments qui, rappelons-le, contribuent à renchérir les taux d’intérêts du pays lors de nouveaux prêts. Soulignons au passage que le Cameroun se prépare pour un emprunt en devises.
Au regard des justificatifs fournis par Yaoundé, nul doute, l’agence Moody’s pourrait également ,dans les prochains jours, revoir la note du Cameroun. Comme sa consœur mentionnée plus haut, Moody’s a dégradé le 27 juillet dernier la note du Cameroun la faisant passer de B2 à Caa1 sur la base des incidents portant sur les retards de paiement de dettes en devises entre janvier-novembre 2022 auprès de la branche espagnole de la Deutsche Bank dont l’encours des créances est d’environ 20 milliards de FCFA. Le communiqué de l’agence parle clairement d’incidences de paiement et non de risque de défaut de paiement.
Pour mémoire, le Fonds Monétaire International a conclu avec satisfaction, au mois de juin 2023, la 4e revue de son programme économique et financier. Cette institution de Bretton Woods a marqué son satisfecit quant à la bonne gestion des finances publiques par les autorités camerounaises, non sans apprécier la capacité du pays à respecter certains engagements.
Toutefois, le Fmi a relevé quelques points à améliorer. Il a souhaité que le Cameroun réduise par exemple le volume élevé de la subvention des carburants à la pompe afin de financer des projets de développement. En 2022 uniquement, l’Etat y a injecté plus de 700 milliards de FCFA.

spot_img
LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN KIOSQUEspot_img

LES PLUS RECENTS