Pont Yagoua-Bongor : de jeunes ingénieurs camerounais apporteront leur pierre à l’édifice

0
178

Le Ministre des Travaux Publics Emmanuel Nganou Djoumessi lance un appel à candidatures pour le recrutement des jeunes ingénieurs devant participer au transfert de technologie dans le cadre du projet de construction d’un pont sur le fleuve Logone reliant Yagoua au Cameroun et Bongor au Tchad.

- Publicité -

Selon le Ministre camerounais, ce recrutement s’inscrit dans le cadre de l’accord conclu entre les États du Cameroun et du Tchad pour développer une expertise locale en matière de construction des ouvrages d’art. Pour ce fait, les administrations des deux Etats doivent mettre au total, huit ingénieurs en génie civil aux critères de sélection très précis : jeune, niveau Bac+5 avec deux années d’expérience professionnelle. Apres une étude des dossiers déposés au plus tard le 31 mars,  Ils seront affectés dans les  groupes  Razel Cameroun-Razel Fayat-Sotcocog, entreprises en charge des dits travaux.

Un don de 26,2 milliards a été octroyé par le Conseil d’Administration de le la Banque Africaine de Développement pour la nouvelle infrastructure long de 600 mètres et dont les travaux doivent être achevés d’ici les trois ans à venir.  Pour  le ministre tchadien des Infrastructures, des Transports et du Désenclavement, Abderrahmane Mahamat Moukhtar, le futur pont entre Bongor (Tchad) et Yagoua (Cameroun) devrait apporter de nombreux bénéfices et opportunités économiques et commerciales pour l’ensemble des populations des deux côtés du fleuve Logone.

 En plus d’offrir de nouveaux emplois, la construction de cette infrastructure va considérablement raccourcir les temps de trajet. « Grâce au pont, les citoyens pourront circuler librement et plus facilement, même de nuit, sans avoir à faire usage des pirogues » ,  a indiqué le premier ministre camerounais, Chief Joseph Dion Ngute, lui qui était également présent lors de la pose de la première pierre mercredi dernier

Le projet, peut on lire sur Agence Ecofin, est la deuxième du genre après le pont de Ngueli qui relie N’Djamena à Kousseri (ville de l’extrême-nord du Cameroun), sera financé par le Cameroun, le Tchad, la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD), l’Union européenne (UE) et le Fonds d’assistance technique des pays à revenu intermédiaire (FAT-PRI).

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.