jeudi, juillet 25, 2024
spot_img
AccueilNon classéCrise anglophone : Le vice-président du Conseil régional du Nord-ouest libéré par...

Crise anglophone : Le vice-président du Conseil régional du Nord-ouest libéré par des Forces spéciales

L’annonce a été faite hier 1er juin par les autorités administratives du Nord-ouest.

Yakum Kevi Teuvih Shomitang II est enfin libre. Le président de la Chambre des chefs et vice-président du Conseil régional du Nord-ouest, a recouvré sa liberté après un an et démi de captivité auprès des séparatistes qui sévissent dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. La nouvelle de la libération du Chef des Bambalang a été annoncée par le sous-préfet de Mbiame, département du Ngoketunjia. « Il semble que ses ravisseurs ont fui à l’arrivée des forces du BTAP de Koutaba», indique une source administrative. Selon la presse locale, le gouverneur de la région du Nord-ouest Adolphe Lélé Lafrique, a indiqué que « Fon Shomitang II est en bonne santé», et laisse le soin aux Forces de défense et de sécurité de communiquer sur les circonstances de cette libération « en temps opportun».

Fon Yakum Kevi Teuvih a été enlevé le 7 décembre 2021 en fin d’après-midi, par des hommes armés du redoutable General No Pity, dont les troupes combattent pour la création de la république fantôme d’Ambazonie. Les ravisseurs avaient eu accès au Palais royal de Bambalang et ont arrêté le Fon qu’ils ont emmené de force. Depuis lors, l’on n’a plus jamais eu de nouvelles du président de la House of chiefs du nord-ouest. Ajoutant que, « ils n’étaient pas fixes. Ils ont fait Belo, Ngo-Ketunjia, Noni, Nkum, Kumbo, Mbiame et autres avec lui. Mais les forces d’intelligence étaient sur leurs traces», rapporte un proche du sous-préfet de Mbiame, dans le département du Bui.

Cette fin heureuse de captivité survient quelques jours après la reddition de Sylvester Mbashie alias « Shina Ramboun », frère du général No Pity de triste réputation. Ce général autoproclamé qui a régné en maître de Ndop et environs depuis le déclenchement de la crise séparatiste dans les deux régions anglo-saxonnes du Cameroun, que les Forces de défense et de sécurité camerounaises ont annoncé mort il y a quelques mois. Rien n’indique pour l’instant si les deux événements sont liés. Toujours est-il que depuis l’annonce du décès de No Pity, les forces de défense et de sécurité semblent gagner davantage du terrain dans le département du NgoKetunjia. C’est certainement une victoire qui aura des conséquences heureuses pour le retour de la paix dans le Nord-ouest.

spot_img
LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN KIOSQUEspot_img

LES PLUS RECENTS