RDPC : Jean Nkuété traque les insoumis

Le secrétaire général convoque un Conseil de discipline pour le 24 août 2020.

0
499
Peter Mafany Musonge engage la procédure des sanctions appelé à sanctionner les indisciplinés

Au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), on n’a pas encore tourné la page du double scrutin législatif et municipal du 09 février dernier. Dans un communiqué de presse rendu public ce 18 août 2020, Jean Nkuété annonce la réhabilitation de la commission de discipline ad hoc du Comité central du parti. Instance “chargée de connaître des cas d’indiscipline relevés lors des élections législatives et municipales » passées. Sans détails sur les cas en instance.

Mais depuis 2013, le comité central du parti au pouvoir lutte contre une indiscipline qui a fait son lit dans les rangs du parti. A l’issue des mêmes élections tenues en 2013, le parti avait jugé et sanctionné tous les militants qui ne s’étaient pas alignées sur les positions décidées par son instance dirigeante. Parmi les indisciplinés passés devant la commission Musonge, il y avait notamment le Littoral qui concentrait une bonne partie des militants qui se sont rebellés contre les choix opérés par le sommet du parti. Notamment le Moungo et le Nkam dont certains cadres s’estimant prêts n’ont pas été retenus pour la course vers les mairies et les postes de députés.

Constituée de 16 membres, la Commission de discipline du RDPC est présidée par l’ancien Premier ministre Peter Mafany Musonge. Avec comme vice-présidents quatre caciques du parti : Jacques Fame Ndongo, Ibrahim Talba Mala, Gilbert Tsimi Evouna et Yaou Aïssatou. En 2013, la commission avait suspendu certains membres. Pascal Charlemagne Messanga Nyamding qui avait ouvertement soutenu l’opposition dans le Nkam contre le RDPC, avait été averti.

Ci-dessous, la commission de discipline du RDPC

La commission de discipline du RDPC

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.