Pénétrante Est de Douala : Les vérités de Nganou Djoumessi

Le ministre des Travaux publics explique que les 42 milliards supposés servir à la construction de 9 km de route, ne représentent pas le coût des travaux, mais l’estimation résultant des études techniques pour un linéaire de 9 kmx3.

0
428

La polémique n’avait fait que trop enflée ces temps derniers. Relativement au sujet de l’aménagement de l’entrée Est de Douala. Chantier pour lequel certains ont avancé, à tort ou à raison, que la construction de 9 kilomètres de route aurait coûté 42 milliards de francs Cfa. Le ministre des Travaux Publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi a récemment réuni la presse à l’effet d’apporter des clarifications et par conséquent, dissiper tout malentendu. Au sujet du nombre de kilomètres à aménager, le Mintp a fait savoir que contrairement à l’information diffusée, « il ne s’agit pas de 9 km comme perçu par l’opinion, mais bien d’un linéaire de 9 kilomètresx3, de chaussée à aménager ». Il a expliqué que « la deuxième phase des travaux de ce projet concerne l’élargissement de la chaussée du PK 10+200 au PK 19+200 ( pont sur la Dibamba) en une chaussée à six voies ». De plus a-t-il poursuivi, « la consistance des travaux comprend la construction de cinq giratoires, d’un passage inférieur au niveau du giratoire de Yassa et d’un passage supérieur au niveau du giratoire de Japoma, pour faciliter l’accès au complexe sportif de Japoma en cours d’aménagement. L’éclairage public et le mobilier urbain sont pris en compte ».

Pour ce qui est du coût. Emmanuel Nganou Djoumessi souligne que « s’agissant de l’allocation de 42 milliards de francs Cfa, c’est l’estimation résultant des études techniques, elle ne saurait être le coût des travaux ». Ainsi a-t-il insisté, « dès lors qu’il ne s’agit pas d’un marché à prix forfaitaire, mais d’un contrat à prix unitaire. Dans ce cas, l’entreprise fait sa proposition financière qui est examinée par les commissions compétentes. Les projections financières font l’objet d’optimisation ; lesquelles appréhendent les coûts unitaires et l’environnement économique des travaux pour maîtriser les coûts à des seuils compatibles avec les débouchées secs ». Et comme pour mettre un terme à l’affaire, Emmanuel Nganou Djoumessi martèle : « c’est dire que le montant de 42 milliards de francs Cfa ne saurait être le coût des travaux, puisqu’il n’a été connu d’aucune commission d’analyse et d’évaluation compétente ; bien plus, il ne résulte d’aucune proposition d’entreprise ».

Le choix porté sur l’entreprise Razel-Bec/Razel

Une certaine opinion a également fait état de ce que le Mintp avait délibérément désigné l’entreprise française Razel-Bec/Razel pour la conduite de ces travaux. Sur cet aspect aussi, le ministre a tenu a mettre en relief les quatre principales raisons qui ont sous-tendues son choix. Comme première raison, a-t-il fait savoir : « il faut livrer une chaussée avec des aménagements de fonctionnalité de 3×2 voies, devant desservir le complexe sportif de Japoma, au plus tard le 31 mars 2018 ». En outre poursuit-il, « le groupement Razel/Bec/Razel Cameroun qui a réalisé les travaux de la première phase, dont la réception générale a été prononcée le 16 mars 2018 est encore mobilisé sur le site ; il y conduit des travaux de remplacement d’une batterie de quatre buses par un dalot triple, ces derniers travaux résultent d’un contrat de gré à gré accordé par le ministère des Marchés Publics (Minmap) ». Autre argument avancé par Emmanuel Nganou Djoumessi. « Ledit groupement exploite, non loin du site, une carrière de pierres, donc les agrégats seront disponibles dès le début des travaux, donnant lieu à un gain dans les délais de traitement des différentes couches de chaussées ». L’autre raison du Mintp s’appuie sur le fait que « le groupement qui a réalisé les travaux de première phase devrait proposer des prix unitaires de même ordre ; car, agissant dans le même environnement économique, étant entendu que son prix d’installation et de mobilisation serait maîtrisé ».

Junior Matock

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here