Obligation du trésor : plus de 175 milliards mobilisés

L’opération lancée au mois de mai s’est achevée avec succès le 12 juin dernier. Enregistrant ainsi un taux de souscription de 120,78 %.

0
457
Obligation du trésor : plus de 175 milliards mobilisés.

L’opération relevait d’une gageure. Parce que l’Etat n’avait jamais sollicité plus de 50 milliards de francs CFA à travers l’émission des Obligations du Trésor Assimilables    (OTA), sur le marché monétaire. Mais le pari lancé le 23 mai 2019 pour la mobilisation de 150    milliards de francs CFA a plutôt connu une fin heureuse, le 12 juin dernier. Selon Sylvester Moh Tangongho, le directeur général du Trésor (DGT), de la Coopération Financière et Monétaire, au ministère des Finances (Minfi), « le gouvernement a mobilisé plus de 175 milliards de francs CFA. Loin  au-dessus du montant fixé dès le départ. Ce qui traduit un taux de couverture de 120,78 % ». Dans le détail, le DGT explique que seuls 174,6 milliards de    francs CFA ont été retenus pour    permettre à l’Etat de faire face aux contraintes qui étaient les siennes au moment des émissions de ces OTA. Il s’agit notamment du financement d’une dizaine de    projets concernant les secteurs tels que l’eau et l’énergie, les travaux publics, le développement urbain, les infrastructures    sportives, etc. En ce qui concerne la gestion des ressources    supplémentaires, Sylvestre Moh    Tangongho indique « qu’elles vont servir au financement d’autres    projets ». D’ailleurs, a-t-il insisté, « les structures compétentes se    réuniront sous peu pour identifier    les projets vers lesquels seront orientés ces financements ».    Pour les spécialistes du marché    monétaire, l’option portée par le ministre des Finances, Louis Paul    Motaze, sur les OTA, démontre à suffisance la volonté de l’Etat de    diversifier ses outils de financement, afin d’accroître ses capacités à poursuivre ses projets    d’investissement. D’ailleurs, soutiennent ces experts, la réussite des précédentes sorties    effectuées par le gouvernement sur le marché monétaire y a beaucoup contribué. Le directeur    de la Trésorerie au Minfi, Samuel Tela, expliquait récemment dans    une interview accordée à Défis Actuels que : « les emprunts obligataires 2010-2015 et 2013- 2018, ont été remboursées en totalité et les échéances de remboursements survenues ont été respectées ».

Par Junior Matock ( Défis Actuels) 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here