Ngallè Bibéhè : «Il est envisagé la modernisation des infrastructures météorologiques»

Le message du ministre camerounais des Transports, par ailleurs président de la Conférence Ministérielle Africaine sur la Météorologie (Amcomet), à l’occasion de la célébration de la Journée Météorologique Mondiale (JMM) mardi dernier.

0
217

«L’Organisation Météorologique Mondiale, dont le Cameroun est membre statutaire, célèbre ce 23 mars 2021, la Journée Météorologique Mondiale sur le thème : « L’océan, le temps et le climat ». Cette célébration commémore, depuis 1961, l’entrée en vigueur de la Convention régissant l’Organisation Météorologique Mondiale adoptée le 23 mars 1950. Elle offre l’occasion de sensibiliser l’opinion publique sur les avantages socio-économiques de la météorologie.

Le thème retenu cette année, qui est « L’océan, le temps et le climat », vient souligner les efforts que déploie l’Organisation Météorologique Mondiale pour mettre en évidence les liens qui unissent l’océan, le temps et le climat au sein du système terrestre. Il correspond également au lancement de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030).

Il importe de relever que, couvrant environ 70 % de la surface de la Terre, l’océan est l’un des principaux moteurs du temps et du climat. Il joue également un rôle central dans le changement climatique. L’océan est aussi un moteur majeur de l’économie mondiale, supportant plus de 90 % du commerce mondial et soutenant les 40 % de l’humanité qui vivent à moins de 100 km de la côte. Il stocke plus de 90 % de la chaleur excédentaire générée par les activités humaines.

Conscients de cela, les Services Météorologiques et Hydrologiques Nationaux et les chercheurs surveillent régulièrement l’océan et son évolution, modélisant ses effets sur l’atmosphère et fournissant une grande variété de services maritimes, y compris le soutien à la gestion côtière et à la sauvegarde de la vie en mer. Aujourd’hui, les impacts croissants du changement climatique rendent les observations, la recherche et les services océaniques plus critiques que jamais.

La Pandémie Covid_19 provoque des bouleversements sans précédent et change considérablement les vies des populations. Mais, c’est aussi l’occasion de réfléchir à la manière dont nous pouvons faire davantage pour préserver l’environnement et la planète, et éviter au mieux le ralentissement économique.

C’est l’occasion pour moi de faire connaître ce que le gouvernement fait dans le domaine de la météorologie. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030, il est envisagé la réhabilitation et la modernisation de toutes les infrastructures météorologiques.

Ce vaste chantier a commencé par la formation au niveau national des professionnels de la météorologie, dans les Ecoles Nationales Supérieures Polytechniques de Yaoundé et de Maroua. Ces jeunes professionnels intègrent progressivement mes services et participent à la veille météorologique ainsi qu’à la fourniture d’informations utiles aux secteurs d’activités tributaires du temps et du climat à l’instar de l’agriculture, les transports et la gestion des risques de catastrophes.

En matière de coopération technique, des partenariats sont en cours avec les pays amis. A ce sujet, l’Allemagne envisage, dans les tous prochains jours, la mise à notre disposition des données météorologiques historiques du Cameroun.

Aussi, notre pays accueille le siège du Centre d’Application et de Prévision Climatologique d’Afrique Centrale (Capc-AC) qui est à Douala, et depuis le 17 mars 2021, il assure la présidence de la Conférence ministérielle africaine sur la météorologie.

Dans un contexte marqué par les variations climatiques, caractérisées par la recrudescence des phénomènes extrêmes, j’invite les populations à prendre en compte, dans le cadre de leurs différentes activités, les informations météorologiques élaborées par la Direction de la Météorologie nationale de mon Département ministériel et qui sont régulièrement diffusées sur les médias.

Le gouvernement de la République continuera à apporter un soutien sans réserve au secteur de la météorologie, pour qu’il fournisse de concert avec les autres services compétents concernés, les meilleures prestations météorologiques et climatologiques pour les secteurs d’activités tributaires du temps et du climat».

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.