Impact du Covid-19: 65 % des ménages déclarent avoir connu une baisse de leur revenu

0
524

La Covid-19 a causé des dégâts importants au sein des ménages au Cameroun. C’est l’un des résultats auquel est aboutie l’enquête effectuée du 26 avril au 10 mai par l’Institut National de la Statistique (INS). Et selon les données contenues dans ce rapport, 65 % des ménages disent avoir enregistré une baisse de leur revenu. Et ce n’est pas tout. 74 % des ménages interrogés admettent connaître un ralentissement de leur activité, du fait de cette pandémie. Plus grave, 62,7 % des ménages confessent que le coronavirus a conduit à une dégradation considérable de leur niveau de vie. Aussi, souligne ce rapport, « nombreux sont ceux qui, plus qu’avant, sollicitent ou ressentent la nécessité de recourir à l’assistance des tiers ». De manière chiffrée, renseigne le document de l’INS, « ce phénomène touche un peu plus les femmes (29 %) que les hommes (26 %) ». Cette enquête de l’INS a porté sur 1310 personnes dont 1208 actifs occupés et 102 chômeurs ou à la recherche d’un emploi.

Mesures adoptées par LES ménages

Pour faire face à cette pandémie ainsi qu’à ses effets négatifs, le rapport souligne que certaines mesures d’adaptation et de résilience ont été prises par une frange non négligeable des ménages. Il s’agit notamment « du recours au stockage des denrées alimentaires afin de limiter les sorties et éviter la pénurie (35 %), au stocker des médicaments ou des produits pour la prévention ou le traitement du coronavirus (16 %) ».

Solutions

Dans la perspective de voir leurs conditions de vie s’améliorer, les ménages enquêtés ont fait des suggestions de mesures socioéconomiques susceptibles de limiter les impacts de cette pandémie. Ces mesures, selon l’INS, portent principalement sur : « la distribution aux ménages vulnérables des produits de nettoyage, de désinfection des mains, des cache-nez, et des produits alimentaires de base ; les facilitations d’accès aux produits alimentaires de première nécessité à moindre coût ; la désinfection régulière des bâtiments et lieux publics (marchés, etc.) ; le soutien financier aux ménages les plus pauvres ; la baisse des prix des produits pétroliers pendant la période de crise ; l’aide aux entreprises dont les activités sont les plus pénalisées ; la gratuité de l’eau et l’électricité en faveur des ménages ». Par ailleurs, les ménages suggèrent aussi « la négociation avec les entreprises ou la prise des mesures visant à empêcher le renvoi des employés ou la baisse des salaires de ceux-ci ». De manière générale, l’on apprend du rapport de l’INS que les résultats de cette enquête montre que l’ensemble des personnes enquêtées sont informées de l’existence de cette pandémie de la Covid-19 au Cameroun, et ceux-ci sont en grande majorité (78 %) inquiets voire très inquiets de cette maladie. Toutefois, près de 9 % des enquêtées relèvent ne pas être inquiet par cette pandémie. Ces derniers sont principalement dans les villes de Douala et Yaoundé et dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. De même, toujours selon ce rapport, « les personnes enquêtées ont, de manière générale, une bonne – voire – une très bonne appréciation de l’ensemble des mesures de riposte à la Covid-19 prescrites par le Gouvernement. Aussi, sont-elles favorable en majorité à une prorogation et voire un durcissement desdites mesures au cas où la pandémie resterait non maîtrisée dans notre pays ».

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.