Complexe sportif d’Olembe : Mouelle Kombi retire le marché à Piccini

La décision a été prise ce vendredi, après constat d'échec de la part de l'entreprise.

0
536
L'ouvrage semblait pourtant avoir assez avancé

L’Italien Gruppo Piccini vient de perdre le marché de construction du Complexe sportif de Yaoundé-Olembe. Ainsi en a décidé le Pr Narcisse Mouelle Kombi. Le ministre des sports et de l’éducation physique (Minsep), président du Comité local d’organisation du Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2020 et de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021 justifie cette décision par cinq motifs : l’arrêt des travaux non autorisé par le maître d’ouvrage, abandon du chantier, défaillance de l’entreprise caractérisé par le non-respect des engagements contractuels et des ordres de service s’y rapportant, sous-traitance avérée des prestations contractuelles sans autorisation du maître d’ouvrage et violation de la législation sociale caractérisée par l’accumulation des arriérés de salaire des travailleurs.

Avant de sévir, Narcisse Mouelle Kombi indique avoir fait constater l’arrêt des travaux par voie d’huissier, a consulté le journal du chantier et les procès-verbaux des réunions mensuelles de septembre à novembre, sur l’avancement des travaux. Pour aboutir à l’incapacité de la société Gruppo Piccini, l’entreprise italienne adjudicataire du marché de construction du Complexe sportif d’Olembe. Marché attribué le 30 décembre 2015 et qui était sensé servir pour le Chan et la CAN 2019.

Après un constat général d’échec dans les travaux d’infrastructures, la Confédération africaine de football (Caf) avait décidé de retirer l’organisation de la Can 2019 au Cameroun, pour compenser par l’édition suivante, en y ajoutant le Chan 2020 retirée au Kenya. Sauf que dès le retrait de cette Can le 30 novembre 2018, le Cameroun a cessé de se presser. Seul le stade de Japoma construit par Yénigün a pu poursuivre ses travaux, avec l’engagement financier de la Turquie. Pendant ce temps, les autres chantiers sont restés à l’arrêt pendant plus de huit mois. Grèves, arrêts des travaux, réclamation de décomptes par les entreprises,… ont meublé le temps. Et en ce cqui concerne e stade d’Olembe qui n’a finalement pas été retenu par la Caf pour le Chan, et dont les travaux se sont désormais concentrés sur le stade principal et les deux stades d’entraînement, l’Etat du Cameroun et l’Italien Piccini se sont très souvent brouillés sur le terrain du financement. L’adjudicataire du marché accusant le maître d’ouvrage de ne pas fournir les moyens nécessaires pour faire avancer les travaux. Ce dernier a fini par rompre unilatéralement le contrat.

Dans l’entête de la décision du Minsep, on peut constater que le marché a été attribué à l’entreprise Magil, en procédure d’urgence. La Caf a donné un délai de six mois au Cameroun pour boucler les travaux restant. L’échéance est fixée au mois d’avril prochain.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here