Infrastructures de la CAN 2021 : Paul Biya fait de la contre-expertise

Le Chef de l’Etat a commis une équipe à un tour du propriétaire avant l’événement. En attendant l’Accord-cadre qui devra attribuer juridiquement l’organisation de la CAN 2021 au Cameroun, Paul Biya prend déjà des dispositions pour une CAN réussie.

0
82
Ngoh Ngoh en mission de communication

« Pour les mauvaises langues qui disaient qu’il n’y avait pas d’infrastructures sportives, franchement je dis que la Coupe d’Afrique est lancée ; parce que ce qu’on a vu aujourd’hui, ce sont des hôtels de haut niveau. Il n’y a qu’une seule chose qu’on a hâte de voir : que la Coupe d’Afrique commence». Le coup de gueule est d’El Hadj Diouf, juste après la visite des premières infrastructures de la ville de Douala samedi. Joseph Antoine Bell, lui, n’a pas échappé au charme des hôtels. « Les hôtels que nous avons visités ont pensé à tout : au confort des joueurs, des encadreurs », a constaté l’ancien portier des Lions indomptables. « Il va même falloir que l’encadrement technique veille à ce que les joueurs ne se croient pas en vacances», a-t-il blagué. Le double champion d’Afrique doué par sa langue fourchue, se sent déjà dans la peau de l’ambassadeur que le Cameroun veut faire de lui, dans le cadre de la CAN 2021. Lui qui n’avait pas manqué de saluer la clairvoyance d’esprit du gouvernement. «C’est bien que l’initiative ne soit pas venue de nous, mais de vous », avait-il relevé vendredi soir, au terme du dîner offert au domicile du ministre Mbarga Mboa, aux membres de la délégation que conduit Ferdinand Ngoh Ngoh le secrétaire général de la présidence de la République (SGPR) à travers les sites de la CAN à venir.

- Publicité -

RETOUR POSITIF

C’est une délégation comprenant prioritairement d’anciens footballeurs internationaux, notamment des Lions indomptables de différentes générations, la légion étrangère représentée par l’ancien Lion de la Téranga El Hadj Diouf, ainsi que d’autres experts comme Philipe Doucet, journaliste à Canal+, etc. Des sommités qui connaissent la haute compétition, les exigences de la CAF et de la FIFA, et les attentes des personnalités de haut rang que le Cameroun attend en janvier prochain. Mais déjà, Paul Biya peut se frotter les mains. Les premiers retours de la mission d’inspection qu’il a envoyée dans les villes devant accueillir la CAN 2021, à l’effet d’apprécier la qualité des infrastructures, sont flatteurs. Et les témoignages les plus éloquents viennent de personnes réputées avares en applaudissements. Dans cette épreuve de contre-expertise, Paul Biya fait d’une pierre deux coups. Réparant l’erreur commise au départ en ignorant les anciens footballeurs dans le Comité d’organisation. Après en avoir nommé quelques uns dans la commission de veille, Narcisse Mouelle Kombi le gardien des buts gouvernementaux, a fait la passe à son entraîneur Paul Biya. Lequel a confié au capitaine des troupes, Ferdinand Ngoh Ngoh, la mission de rallier les anciennes gloires à la campagne marketing du Vert-rouge-jaune avant et pendant la CAN.

A son arrivée à Douala samedi, la délégation des experts a passé en revue les hôtels retenus pour abriter les officiels et les invités de la CAF, s’intéressant à la qualité de l’accueil et du service, à la propreté des lieux ; avant de poursuivre dans les établissements hospitaliers de la ville. Le lendemain, c’est le stade de Japoma qui a accueilli les « inspecteurs ». Question de s’assurer de l’état de l’ouvrage principal du complexe bâti à la sortie Est de la capitale économique, et qui, même s’il a déjà accueilli plusieurs matchs des sélections nationales et de la Centrafrique, n’est pas encore officiellement inauguré. Il en sera ainsi dans toutes les villes devant abriter des matchs et délégations de la CAN.

Cela se fait à un peu plus d’un mois de la date de fin des travaux du dernier stade de la CAN 2021. Après moult arrêts du chantier, le stade d’Olembe devrait être prêt et rétrocédé à la CAF le 30 novembre prochain, tel que promis par Franck Matière, le chef du projet, s’alignant sur les délais de la CAF. Paul Biya qui a déjà plusieurs fois été dribblé par ses collaborateurs, ne voudrait plus de surprise désagréable à la dernière minute.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here