Célestin Monga pris à partie sur la toile

Pour avoir dénoncé les « opportunistes zélés qui prétendent aujourd’hui combattre les régimes qu’ils servaient hier », l’économiste camerounais est la cible des critiques de plusieurs internautes.

0
334

C’est un simple point de vue au sujet des actuels opposants camerounais qui lui vaut cette avalanche de critiques. Le 27 avril dernier, rendant hommage à Odile Tobner, l’épouse du défunt écrivain Mongo Beti, à l’occasion de son anniversaire, Célestin Monga avait affirmé que le nom de cette française va figurer en tête de liste de ceux qui auront mené le combat pour la liberté au Cameroun. « Odile Tobner-Biyidi, 83 ans ce jour humaniste, femme-courage, veuve de Mongo Beti. Dans 100 ans, quand les historiens du futur raconteront notre lutte, son nom sera en tête de liste. Pas les opportunistes zélés qui prétendent aujourd’hui combattre les régimes qu’ils servaient hier », avait-il lancé de façon satirique sur son compte twetter. Cette sortie de Célestin Monga a suscité une flambée de critiques chez certains internautes qui l’accusent d’avoir visé Maurice Kamto le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun.

« Je suis quand même en droit de me demander si tu (Celestin Monga) ne navigues pas à contre-courant, c’est-à-dire, insulter l’avenir en manquant le rendez-vous avec l’histoire. Qui donc pouvait imaginer l’auteur de « la démocratie truquée » que j’ai applaudi hier, s’avilir à ce point pour la recherche des prébendes. Cher ainé Celestin Monga, s’il est dit que tu seras ministre, tu le seras forcement avant de mourir…Pour cela tu n’as pas besoin de t’attaquer à ceux qui continuent de mener une lutte qui tu as laissé en si bon chemin », écrit Jean Pierre Ekouti dans un commentaire.

Aaron Balla se demande à son tour : « comment des hommes que nous avons admirés hier parviennent-il à perdre ce qu’ils ont de plus cher, pour la recherche des places dans une mangeoire éphémère, qui ne va plus durer ? ». « Les intellectuels travestis comme Monga sont nombreux au Cameroun. Il faut d’ailleurs les dénoncer, car pour un privilège, ils sont capables de tourner en dérision le peuple », commente René Syapde. 

  Nalgual Tolteque qui maintient que la sortie de Celestin Monga visait Maurice Kamto, il pense que : « se cacher derrière un prétendu hommage pour sécréter son venin est lâche. Monga va apprendre que nous sommes en 2020 et qu’on ne s’attaque pas à Maurice Kamto. Que cet ainé qui a existé de façon singulière à une période particulière de l’histoire du Cameroun apprenne qu’on ne pouvait pas arrêter le cours de l’histoire pour attendre qu’il écrive une nouvelle lettre ».

Monga ne visait pas Maurice Kamto

Réagissant à l’averse de critiques dirigées contre Célestin Monga, un observateur soutient que : « les propos de Célestin Monga ne visait pas Maurice Kamto. C’est une mauvaise interprétation qui est faite par des jeunes qui sans doute ne maitrisent pas l’histoire politique du Cameroun. Autour de Maurice Kamto, il y a justement « ces opportunistes zélés » qui ont servi le régime actuel et qui se présentent en messie aujourd’hui ». Cet observateur cite Albert Zongang « qui a longtemps milité au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais et qui a claqué la porte à cause d’une frustration liée au fait qu’il se disait n’avoir pas été récompensé autant qu’il le méritait ». Précisant un fait historique, il note que « pendant que ce Célestin Monga était en prison dans les années 1990, pour avoir exigé plus de liberté et de démocratie dans une lettre ouverte à Paul Biya, Albert Zongang était parmi ceux qui conduisaient des marches pour que ce combattant de la liberté demeure en prison ». Pour lui, « Célestin Monga tout comme Odile Tobner sont des artisans des bribes de liberté dont les opposants d’aujourd’hui bénéficient »  Il cite ensuite Christian Penda Ekoka qui a pendant longtemps été aux cotés de Paul Biya et qui lui aussi« aspirait à occuper un meilleur poste que celui de faire-valoir qu’il a occupé pendant longtemps auprès du président de la République ».Sur la toile certains internautes ont aussi pris la défense de Célestin Monga . « Célestin Monga a dit une vérité que nul ne peut denier lorsqu’on connait les réalités de ce pays. Mais comme la vérité démange dans les oreilles d’une certaine meute dans les réseaux sociaux, il est assailli, insulté, je me demande bien où irons-nous avec ces réactions épidermiques », s’est interrogé Yasser Almid. Nathan Bienim se dit choqué par la vague d’injures qui profèrent au sujet de la sortie de Célestin Monga. Pour lui, « Célestin Monga a fait une sortie sans citer nommément un opposant, s’il y en a qui sentent qu’ils sont des opportunistes zélés ayant servi le régime et qui disent le combattre aujourd’hui, alors qu’ils s’agitent, mais cela n’enlèvera rien à la réalité qui sonne nue dans les propos de Célestin Monga  ».

Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here