Agro-industrie: les effets de la Covid-19 sur l’économie

Selon les prévisions faites par le ministère de l’Economie, le secteur de la sylviculture enregistrera une baisse de l’activité de 6,4 % en 2020, la même tendance baissière est également projetée pour le secteur de la pêche et de l’élevage, etc.

0
291
les effets de la Covid-19 sur l’économie

La Covid-19 sera sans pitié pour divers secteurs de l’économie selon les prévisions faites par le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat). En effet, selon les données publiées dans un document intitulé « perspectives de l’économie camerounaise », le Minepat informe que plusieurs secteurs de l’économie connaîtront une baisse d’activités en 2020.

Pêche et élevage : 41 % de baisse d’activités au 1er trimestre 2020

Dans le secteur de la pêche et de l’élevage par exemple, le document du Minepat renseigne qu’au premier trimestre 2020, une baisse globale de 41 % a été enregistrée au premier trimestre 2020. Cette baisse est fortement accentuée, selon le Minepat, « par la baisse de la production avicole qui connait une diminution de plus de trois quarts de son niveau il y a un an ». De même, en ce qui concerne la viande, le document précise que « comparée à la même période en 2019, la production de viande de volaille au premier trimestre 2020 enregistre une chute de 76 % ». L’autre explication avancée par le Minepat porte sur le fait que les effets continus du rationnement des devises pourraient expliquer cette dynamique baissière sur la période. Cette tendance à la baisse de la prédominance de la viande de volaille jadis en tête des consommations, pourrait s’expliquer par la suspension de la délivrance des avis techniques d’importation des œufs à couver dû au coronavirus au 1er trimestre 2020, peut-on lire dans le document. Aussi, sur les marchés, les prix de la volaille ont enregistré un grand recul à la fin du 1er trimestre 2020 ; cette baisse serait peut-être due aux mesures de restriction prises par le gouvernement pour freiner la propagation du coronavirus dans le pays, qui ont induit une contraction de la demande de volailles sur les marchés, écrit le Minepat.

 La production bovine en baisse de 5 %

 La production de viande bovine n’est pas épargnée par cette tendance baissière. En effet, à la période sous revue, selon les données du Minepat, l’activité est en baisse de 5 % par rapport à 2019. Cette baisse serait due, explique-t-on, « à la rareté du bétail sur pieds dans les marchés en raison de la grève des transporteurs qui a secoué le secteur au cours du 3e trimestre 2019 ». De plus, ajoute-t-on, « la résurgence de la secte terroriste Boko Haram dans l’Extrême-Nord et dans certaines parties de l’Adamaoua n’a pas facilité le mouvement du bétail des zones de production vers les zones de consommation ».

Sylviculture : baisse de l’activité de 6,4 % attendue

En 2020 Le secteur de la sylviculture n’échappe pas à la pandémie au coronavirus. D’après les prévisions faites par le Minepat, on observera une aggravation de la baisse de l’activité dans ce secteur en 2020 (-6,4 %). Et ce parce que l’économie mondiale est en proie à une crise sanitaire due à la Covid19 qui risque de se prolonger durant toute l’année. Cette tendance viendrait ainsi prolonger les baisses successives enregistrées en 2018 et 2019. Il convient de rappeler que le secteur de l’exploitation et de la transformation du bois (bois grumes et bois débités) a connu une baisse de 2,4 % en 2019 par rapport à 2018. Ce ralentissement s’expliquait alors par une baisse des exportations de bois grumes en direction de ces principaux demandeurs à savoir : la Chine et l’Union Européenne.

Par Junior Matock ( Défis Actuels 489)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.