Du lourd pour Maurice Kamto (?)

Ils sont certainement venus faire leur travail. Mais leur présence sur le sol camerounais sème la discorde au sein de l’opinion. Officiellement, le Sous- secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines, Tibor Nagy, s’arrête au Cameroun dans le cadre de sa mini-tournée diplomatique dans plusieurs pays africains. Et l’avocat français Dupont-Moretti vient à Yaoundé, pour défendre les prisonniers du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun. Avant même d’avoir commencé leur mission, certains Camerounais dénoncent déjà leur présence à Yaoundé. Certains y voient, un agenda caché, dont « l’objectif est de faire partir les autorités actuelles ». Si les critiques sont plus souples à l’endroit de l’avocat français, venu défendre Maurice Kamto et cie, elles sont en revanche virulentes au sujet du diplomate américain. Cette susceptibilité s’explique par les propos tenus, il y’a quelques jours par Tibor Nagy. Dans sa sortie, le diplomate américain avait critiqué sans fioritures, la gestion par l’Etat de la crise anglophone, et avait appelé les autorités camerounaises à « l’organisation d’un forum international » pour sortir du conflit dans le Nord-Ouest et Sud-Ouest. Il a ensuite dénoncé l’arrestation des leaders de l’opposition. Cette prise de position du monsieur Afrique du gouvernement Trump avait réconforté plusieurs Camerounais acquis à la cause anglophone et à celle des militants du Mrc. Mais a mis une bonne partie de l’opinion nationale dans tous ses états.

La position des députés

Dans son discours d’ouverture de la session parlementaire en cours, le doyen d’âge de l’Assemblée nationale, Enow Tanjong, a vertement dénoncé ces propos qu’il considère comme : « une ingérence dans le fonctionnement d’un Etat souverain, doté d’institutions démocratiques et stables ». « Le Cameroun n’est ni un certain pays du Moyen-Orient, ni un certains pays d’Afrique du Nord, encore moins un certains pays d’Amérique latine. Le Cameroun c’est le Cameroun », a-t-il mis en garde, ceux qui, selon lui en veulent au Cameroun. A sa suite, son homologue Emmanuel Mbiam, député du Rdpc a lui aussi qualifié ces propos de « particulièrement grave et inélégant ». Pour le député du Social Democratic Front, Joshua Osih, il ne s’agit pas d’une ingérence. Le candidat déchu à la dernière élection présidentielle pense que « tout individu, même diplomatique a le droit de prendre position sur un sujet comme sur un autre, une ingérence sous-entend que le diplomate américain veut venir régler un problème au Cameroun, sans l’autorisation des autorités camerounaises ». Et de son avis, « ce n’est pas ce qu’il est en train de faire. Il a juste pris une position par rapport à un problème existentiel, un problème profond ». Pour le député Assiga, il n’a pas été question dans la sortie du Sous-secrétaire américain de remettre en cause la souveraineté du Cameroun, « quand bien même, il y aurait le droit de réserve en diplomatie, chaque pays est en droit de faire des commentaires sur la situation d’un autre pays. Il peut exprimer une doléance, une demande et un souhait, cela ne remet pas en cause la souveraineté du Cameroun ». « En aucun moment le responsable américain n’a remis la souveraineté du Cameroun en cause » a-t-il martelé.

Les 2 blancs à Yaoundé

Dès son arrivée, l’avocat français a rendu visite à Maurice Kamto à la prison centrale de Kondengui. Au terme de cette visite, Dupont-Moretti a donné une conférence de presse dans laquelle il a livré son intention de vouloir rencontré le président de la République. Ensuite il a déclaré que sa présence au Cameroun avait pour but de rencontrer les personnes proches du dossier en vue de se faire une idée du problème et envisager les recours internationaux. Le Sous-secrétaire d’Etat américain Tibor Nagy est lui aussi arrivé à Douala samedi dernier et a été accueilli par l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun. Il doit rencontrer les autorités camerounaises dès ce lundi.

Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here