Violence contre les forces de l’ordre. Une campagne de sensibilisation en vue dans le littoral

0
40

Le gouverneur de la région a tenu une concertation à cet effet le 10 septembre dernier avec des leaders d’opinion,  et des représentants d’organisations socio professionnelles.

- Publicité -

Les populations de la région du Littoral sont invitées à adopter des comportements citoyens, notamment vis-à-vis des  éléments des forces de maintien de l’ordre. Le gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua s’est dit choqué  par les récents faits qui ont été relayés via les réseaux sociaux. Pour mettre un terme à ces violences, il a organisé une réunion le 10 septembre dernier avec  divers acteurs de la société. Des leaders d’opinion dont des hommes politiques, chefs traditionnels, patrons de média, ainsi que des organisations de la société civile ou des organisations socioprofessionnelles.  Pendant  plus  de cinq heures d’échanges, ils ont tenté de dégager les causes de ce phénomène, des pistes de solutions et les dispositions légales en matière de non-respect des agents publics.

Sur les raisons pouvant motiver ce phénomène, ils ont évoqué entre autres diverses frustrations ressenties par les camerounais, un manque d’éducation civique et la recherche du buzz sur les réseaux sociaux. Les  transporteurs très souvent impliqués dans les altercations avec les forces de l’ordre ont accusé l’absence de courtoisie des agents lors des interpellations. Au terme de la concertation, les participants ont été unanimes sur la nécessité  d’organiser une campagne de sensibilisation à l’effet de renforcer l’éducation civique et morale. Certains  leaders ont d’ores et déjà pris l’engagement  de mobiliser leurs troupes sur les valeurs citoyennes.  «  L’homme en tenue incarne les lois de notre pays alors, quel que soit le degré de la colère qu’un citoyen peut avoir, il doit se soumettre à la loi,  et c’est  se soumettre à la personne qui incarne cette loi c’est-à-dire l’homme en tenue. Nous, à notre niveau , allons faire de tout notre mieux pour relayer l’information à la base auprès de nos différents membres. » , a indiqué le président du Syndicat national des conducteurs professionnels du Cameroun pour le littoral, Nicodème Mefiré  Il sera également question au cours de cette campagne de sensibilisation, de faire connaître la loi afin qu’elle soit respectée. Car,  un élément des  forces de maintien de l’ordre est protégé à la fois dans ses fonctions que dans son intégrité personnelle physique. S’attaquer à lui  selon la gravité des faits est passible de sanctions correctionnelles ou criminelles.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here